En détention provisoire depuis près de deux ans, Oriol Junqueras (50 ans) était le vice-président du gouvernement catalan au moment du référendum controversé du 1er octobre 2017. Jugé pour rébellion et sédition par le Tribunal Suprême à Madrid lors d'un procès historique qui aura duré 4 mois, ce professeur d'histoire attend de connaitre le verdict qui doit lui être communiqué d'ici le 15 octobre. Le procureur a réclamé contre lui 25 ans de prison, soit la peine la plus lourde. Malgré son incarcération, Oriol Junqueras n'a pas renoncé à la politique. Elu député à Madrid puis eurodéputé à Strasbourg, (des fonctions qu'il ne peut pas exercer) le leader de la gauche républicaine (ERC) continue d'avoir une influence considérable sur la politique catalane. Avec son parti, il a amorcé un virage vers la modération. Conscient que l'indépendantisme a payé très cher sa tentative de sécession, il mise sur le dialogue avec l'état. Ces prises de position publiques diffèrent de celle de Carles Puigdemont avec qui les relations sont devenues glaciales. Emprisonné à Lledoners, à une heure de route de Barcelone, Oriol Junqueras a répondu à cette interview depuis sa cellule par courrier.
...