Elles ont toutefois souligné que la propagation des infections peut être freinée si certaines mesures sont effectivement mises en oeuvre. Les personnes revenant de Wuhan doivent par exemple rester chez elles sous observation médicale durant deux semaines, a ordonné dimanche la commission chinoise de la santé. Les autorités sanitaires chinoises ne savent pas clairement quels sont les risques de mutation du nouveau virus, ont-elles reconnu lors d'une conférence de presse à Pékin, ajoutant que les connaissances dont elles disposaient étaient jusqu'ici assez limitées. Il est "possible" que le nombre de cas d'infections continue d'augmenter, ont-elles encore déclaré.

Le virus a été transmis à l'homme par la faune et a commencé à s'adapter au corps humain, puis est passé à un stade où il a commencé à se transmettre entre humains, a expliqué Ma Xiaowei, le ministre chinois de la Commission nationale de la santé. "Apparemment, la capacité du virus à se transmettre entre humains s'est renforcée. Les spécialistes estiment que l'épidémie est entrée dans une phase assez sérieuse et compliquée", a-t-il mis en garde.

La commission chinoise de la santé a ordonné dimanche que toute personne revenue récemment de Wuhan se manifeste auprès des autorités et reste chez elle pendant 14 jours sous observation médicale, selon l'agence de presse d'Etat Xinhua. La période d'incubation de la maladie, durant laquelle une personne est infectée mais ne présente encore aucun symptôme, est généralement de 10 jours. Elle varie d'un jour à deux semaines. Le coronavirus est également contagieux durant ce laps de temps. Il diffère en cela du syndrome respiratoire aigu sévère (Sras).

La propagation du virus, qui est originaire de la ville de Wuhan, dans le centre du pays, s'est accélérée en cette fin de semaine, alors qu'ont débuté vendredi les vacances du Nouvel An lunaire en Chine, une période de voyages généralement chargée. Des cas de la maladie ont ainsi été signalés dans plusieurs pays d'Asie ainsi qu'aux Etats-Unis, au Canada, en Europe et en Australie. Pour éviter une nouvelle propagation, la Chine souhaite acheter des combinaisons de protection supplémentaires et des masques à l'étranger.

Une étude britannique met en garde contre une propagation rapide

Le nouveau coronavirus se propage relativement rapidement d'homme à homme, selon une étude britannique de l'Imperial College of London.

Des experts ont calculé, jusqu'au 18 janvier, qu'un patient infecté pourrait avoir lui-même infecté 2,6 personnes en moyenne. Pour gérer l'épidémie, d'importantes mesures de contrôle doivent être déployées. "Il est actuellement difficile de savoir si l'épidémie en Chine sera contenue", soulignent les chercheurs.

En Grande-Bretagne, les autorités déconseillent les séjours en Chine. Les Britanniques sont aussi invités à quitter la province de Hubei, particulièrement touchée par le virus. Au Royaume-Uni, les services de santé recherchent environ 2.000 passagers aériens qui sont arrivés dans le pays depuis la Chine au cours des deux dernières semaines, et en particulier de la ville de Wuhan, l'épicentre du virus.

Elles ont toutefois souligné que la propagation des infections peut être freinée si certaines mesures sont effectivement mises en oeuvre. Les personnes revenant de Wuhan doivent par exemple rester chez elles sous observation médicale durant deux semaines, a ordonné dimanche la commission chinoise de la santé. Les autorités sanitaires chinoises ne savent pas clairement quels sont les risques de mutation du nouveau virus, ont-elles reconnu lors d'une conférence de presse à Pékin, ajoutant que les connaissances dont elles disposaient étaient jusqu'ici assez limitées. Il est "possible" que le nombre de cas d'infections continue d'augmenter, ont-elles encore déclaré. Le virus a été transmis à l'homme par la faune et a commencé à s'adapter au corps humain, puis est passé à un stade où il a commencé à se transmettre entre humains, a expliqué Ma Xiaowei, le ministre chinois de la Commission nationale de la santé. "Apparemment, la capacité du virus à se transmettre entre humains s'est renforcée. Les spécialistes estiment que l'épidémie est entrée dans une phase assez sérieuse et compliquée", a-t-il mis en garde. La commission chinoise de la santé a ordonné dimanche que toute personne revenue récemment de Wuhan se manifeste auprès des autorités et reste chez elle pendant 14 jours sous observation médicale, selon l'agence de presse d'Etat Xinhua. La période d'incubation de la maladie, durant laquelle une personne est infectée mais ne présente encore aucun symptôme, est généralement de 10 jours. Elle varie d'un jour à deux semaines. Le coronavirus est également contagieux durant ce laps de temps. Il diffère en cela du syndrome respiratoire aigu sévère (Sras). La propagation du virus, qui est originaire de la ville de Wuhan, dans le centre du pays, s'est accélérée en cette fin de semaine, alors qu'ont débuté vendredi les vacances du Nouvel An lunaire en Chine, une période de voyages généralement chargée. Des cas de la maladie ont ainsi été signalés dans plusieurs pays d'Asie ainsi qu'aux Etats-Unis, au Canada, en Europe et en Australie. Pour éviter une nouvelle propagation, la Chine souhaite acheter des combinaisons de protection supplémentaires et des masques à l'étranger.