Le chef de la diplomatie belge a participé, en marge de la 73ème Assemblée générale des Nations unies, à la 9ème réunion ministérielle des amis du traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICE, en anglais" Comprehensive Test Ban Treaty", CTBT). Ce traité, ouvert à la signature des Etats membres de l'ONU depuis septembre 1996, vise à interdire définitivement les essais nucléaires dans le monde entier. Il ne peut pas encore entrer en vigueur, car un ensemble de huit pays (Chine, Corée du Nord, Egypte, Etats-Unis, Inde, Iran, Israël, Pakistan) doit encore y adhérer. La Belgique, qui l'a ratifié en 1999, exerce actuellement un mandat international en vue de favoriser l'entrée en vigueur du TICE.

Etape importante vers un monde sans armes nucléaires

M. Reynders a appelé les décideurs politiques et la société civile des pays non adhérents à mettre tout en oeuvre pour aboutir rapidement à l'adhésion de leur pays au traité. "L'entrée en vigueur du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires constituerait une étape importante vers un monde sans armes nucléaires", a-t-il souligné dans un communiqué. Il a aussi insisté sur l'adhésion de la Corée du Nord au traité, qui revêt selon lui "une importance capitale".

La Corée du Nord est en effet le seul pays qui ait réalisé des essais nucléaires au cours de ce siècle. "Les récents progrès diplomatiques vis-à-vis de la Corée du Nord sur le plan nucléaire sont encourageants, et méritent un franc soutien. La Corée du Nord doit cependant traduire ses intentions dans un engagement international irrévocable et contrôlé. L'adhésion de ce pays au TICE constituerait une étape cruciale en ce sens, a souligné le ministre.

Le chef de la diplomatie belge a participé, en marge de la 73ème Assemblée générale des Nations unies, à la 9ème réunion ministérielle des amis du traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICE, en anglais" Comprehensive Test Ban Treaty", CTBT). Ce traité, ouvert à la signature des Etats membres de l'ONU depuis septembre 1996, vise à interdire définitivement les essais nucléaires dans le monde entier. Il ne peut pas encore entrer en vigueur, car un ensemble de huit pays (Chine, Corée du Nord, Egypte, Etats-Unis, Inde, Iran, Israël, Pakistan) doit encore y adhérer. La Belgique, qui l'a ratifié en 1999, exerce actuellement un mandat international en vue de favoriser l'entrée en vigueur du TICE. M. Reynders a appelé les décideurs politiques et la société civile des pays non adhérents à mettre tout en oeuvre pour aboutir rapidement à l'adhésion de leur pays au traité. "L'entrée en vigueur du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires constituerait une étape importante vers un monde sans armes nucléaires", a-t-il souligné dans un communiqué. Il a aussi insisté sur l'adhésion de la Corée du Nord au traité, qui revêt selon lui "une importance capitale". La Corée du Nord est en effet le seul pays qui ait réalisé des essais nucléaires au cours de ce siècle. "Les récents progrès diplomatiques vis-à-vis de la Corée du Nord sur le plan nucléaire sont encourageants, et méritent un franc soutien. La Corée du Nord doit cependant traduire ses intentions dans un engagement international irrévocable et contrôlé. L'adhésion de ce pays au TICE constituerait une étape cruciale en ce sens, a souligné le ministre.