Il y a à l'heure actuelle 442 personnes figurant sur la liste belge d'évacuation, réparties en quatre catégories: les Belges, les personnes avec un titre de séjour en ordre, les personnes qui ont travaillé pour la Belgique et les personnes qui sont exposées à un danger.

Pour les deux premiers groupes, l'évacuation est déjà en cours, avec des vols qataris depuis la capitale afghane Kaboul. Mais le Qatar n'autorise à bord que les Belges ou détenteurs d'un permis. Les personnes dans les deux autres catégories ne peuvent donc pas embarquer comme passagers.

Ces 108 personnes restantes peuvent choisir, soit attendre en Afghanistan ou se rendre par la route vers le Pakistan, où elles peuvent ensuite se signaler à l'ambassade belge. La Belgique décourage cette dernière option car la région frontalière est très dangereuse.

Il y a à l'heure actuelle 442 personnes figurant sur la liste belge d'évacuation, réparties en quatre catégories: les Belges, les personnes avec un titre de séjour en ordre, les personnes qui ont travaillé pour la Belgique et les personnes qui sont exposées à un danger.Pour les deux premiers groupes, l'évacuation est déjà en cours, avec des vols qataris depuis la capitale afghane Kaboul. Mais le Qatar n'autorise à bord que les Belges ou détenteurs d'un permis. Les personnes dans les deux autres catégories ne peuvent donc pas embarquer comme passagers. Ces 108 personnes restantes peuvent choisir, soit attendre en Afghanistan ou se rendre par la route vers le Pakistan, où elles peuvent ensuite se signaler à l'ambassade belge. La Belgique décourage cette dernière option car la région frontalière est très dangereuse.