"Nous devons nous efforcer d'obtenir des engagements politiques solides de s'abstenir d'utiliser des armes explosives dans des zones peuplées", a déclaré le vice-secrétaire général de l'ONU Jan Eliasson. Il participait à une réunion du Conseil de sécurité sur la protection des civils dans les conflits armés.

En 2014, a-t-il souligné, 92% des victimes de bombardements dans des zones peuplées ont été des civils. "Ce massacre d'innocents doit cesser". "Les pays membres devraient soutenir le processus en cours visant à négocier un texte international qui clarifierait le droit humanitaire en ce qui concerne l'usage d'armes explosives dans des zones peuplées", a estimé Eveline Rooijmans, conseillère pour la politique humanitaire de l'ONG Oxfam.

L'armée gouvernementale syrienne est accusée régulièrement de larguer des barils d'explosifs particulièrement meurtriers sur des quartiers d'habitation en Syrie.

Au Yémen, la coalition arabe menée par l'Arabie saoudite est critiquée pour des bombardements qui ont touché des infrastructures civiles dont des hôpitaux.

"Nous devons nous efforcer d'obtenir des engagements politiques solides de s'abstenir d'utiliser des armes explosives dans des zones peuplées", a déclaré le vice-secrétaire général de l'ONU Jan Eliasson. Il participait à une réunion du Conseil de sécurité sur la protection des civils dans les conflits armés. En 2014, a-t-il souligné, 92% des victimes de bombardements dans des zones peuplées ont été des civils. "Ce massacre d'innocents doit cesser". "Les pays membres devraient soutenir le processus en cours visant à négocier un texte international qui clarifierait le droit humanitaire en ce qui concerne l'usage d'armes explosives dans des zones peuplées", a estimé Eveline Rooijmans, conseillère pour la politique humanitaire de l'ONG Oxfam. L'armée gouvernementale syrienne est accusée régulièrement de larguer des barils d'explosifs particulièrement meurtriers sur des quartiers d'habitation en Syrie. Au Yémen, la coalition arabe menée par l'Arabie saoudite est critiquée pour des bombardements qui ont touché des infrastructures civiles dont des hôpitaux.