"Ce n'est pas le rôle de l'OMS d'annuler, ou pas, aucune sorte d'événement", a déclaré à l'agence de presse allemande DPA le porte-parole de l'OMS. Par contre, l'organisation de l'ONU pour la santé publique conseille les organisateurs de grands événements, comme les JO, afin de gérer au mieux les risques liés à une telle organisation.

"Toute décision de modifier un rassemblement international planifié doit être basée sur une évaluation minutieuse des risques et de la manière dont ils peuvent être gérés", a ajouté Tarik Jasarevic, soulignant qu'il appartenait aux gouvernements et instances concernées de prendre des décisions.

Pour l'instant, le Comité International Olympique (CIO) s'en tient aux dates initiales et estime qu'il est prématuré de prendre une décision sur un éventuel report à quatre mois de l'événement. Mais la pression extérieure s'est accentuée ces derniers heures et plusieurs fédérations ont déjà exprimé leur désir de report.

"Ce n'est pas le rôle de l'OMS d'annuler, ou pas, aucune sorte d'événement", a déclaré à l'agence de presse allemande DPA le porte-parole de l'OMS. Par contre, l'organisation de l'ONU pour la santé publique conseille les organisateurs de grands événements, comme les JO, afin de gérer au mieux les risques liés à une telle organisation. "Toute décision de modifier un rassemblement international planifié doit être basée sur une évaluation minutieuse des risques et de la manière dont ils peuvent être gérés", a ajouté Tarik Jasarevic, soulignant qu'il appartenait aux gouvernements et instances concernées de prendre des décisions. Pour l'instant, le Comité International Olympique (CIO) s'en tient aux dates initiales et estime qu'il est prématuré de prendre une décision sur un éventuel report à quatre mois de l'événement. Mais la pression extérieure s'est accentuée ces derniers heures et plusieurs fédérations ont déjà exprimé leur désir de report.