Des dizaines de maisons ont été mises en vente à Sambuca, une ville perchée au sommet d'une colline offrant une vue imprenable de la Sicile. Jusque-là, rien d'étonnant. Petite particularité cependant : toutes les propriétés sont vendues pour la modique somme d'un euro. Cette offre plus que généreuse est une tentative du pays de relancer une région qui a souffert d'un dépeuplement important au cours des dernières années. L'Italie connaît en effet un véritable exode rural.
...

Des dizaines de maisons ont été mises en vente à Sambuca, une ville perchée au sommet d'une colline offrant une vue imprenable de la Sicile. Jusque-là, rien d'étonnant. Petite particularité cependant : toutes les propriétés sont vendues pour la modique somme d'un euro. Cette offre plus que généreuse est une tentative du pays de relancer une région qui a souffert d'un dépeuplement important au cours des dernières années. L'Italie connaît en effet un véritable exode rural. Les habitations proposées ont deux étages, sont construites en pierre rose rougeâtre et disposent de cours, de palmeraies et d'entrées à arcades. Les autorités locales assurent que toute personne intéressée peut faire un achat immédiat de l'un de ces biens. "Contrairement aux autres villes qui ont simplement fait cela pour la propagande, c'est la ville qui est propriétaire de toutes ces maisons à 1 euro", a déclaré Giuseppe Cacioppo, le maire adjoint de Sambuca. "Nous ne sommes pas des intermédiaires qui assurent la liaison entre les anciens et les nouveaux propriétaires. Tu veux cette maison, tu l'auras [en] peu de temps".Il y a cependant une petite condition : les personnes qui veulent se procurer l'une de ces propriétés doivent s'engager à remettre le bien en état dans un délai de trois ans, moyennant des frais de minimum 15 000 euros. Ils devront également verser un dépôt de garantie de 5000 euros qu'ils récupèreront une fois les rénovations terminées.Située non loin de la mer, Sambuca ne devrait décevoir personne, précise le maire adjoint. "Cette terre fertile est surnommée le "paradis terrestre". Nous sommes situés dans une réserve naturelle chargée d'histoire. Des plages magnifiques, des bois et des montagnes nous entourent. C'est silencieux et paisible, une retraite idyllique pour un séjour de désintoxication."Sambuca n'est pas la première commune d'Italie à encourager le repeuplement de cette façon. En janvier 2018, par exemple, la ville sarde d'Ollolai a annoncé qu'elle vendait 200 maisons pour 1 livre afin d'attirer de nouveaux résidents. En novembre 2017, le village de Mussomeli tentait, lui aussi, d'attirer les acquéreurs étrangers pour préserver son patrimoine.Le projet derrière toutes ces initiatives : "Case a 1 euro". Ayant démarré dans certaines municipalités italiennes dans le but de contrer l'abandon de la population et de faire revivre des zones sur le point de sombrer, le projet prend aujourd'hui de plus en plus d'ampleur. En outre, il pourrait même bouleverser le marché immobilier en facilitant l'accès aux logements pour les jeunes, qui n'ont souvent pas la possibilité de contracter un emprunt, mais aussi favoriser la naissance d'activités touristiques et, in fine, stimuler l'économie de la région.Selon Giuseppe Cacioppo, dix maisons de Sambuca ont déjà été vendues et des personnes de Suisse, de France et d'Espagne ont également manifesté leur intérêt. Donc, si vous souhaitez vous offrir une de ces maisons à 1 euro, un conseil : "ne trainez pas !"