"L'Iran n'aura jamais d'arme nucléaire!", a tweeté le président américain qui multiplie les messages menaçants envers la République islamique depuis l'élimination, dans un raid américain à Bagdad, du général iranien Qassem Soleimani.

Donald Trump a décidé en 2018 du retrait unilatéral des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 entre la République islamique et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) plus l'Allemagne.

Dans ce texte, qui ne tient désormais plus qu'à un fil, l'Iran acceptait de réduire drastiquement ses activités nucléaires, de façon à prouver que celles-ci n'ont aucune visée militaire, en échange de la levée d'une partie des sanctions économiques internationales qui asphyxiaient alors son économie.

L'Iran a cependant une nouvelle fois répété dimanche qu'il était prêt, en cas de changement de politique de Washington, à revenir à l'application pleine et entière de ses engagements.

"L'Iran n'aura jamais d'arme nucléaire!", a tweeté le président américain qui multiplie les messages menaçants envers la République islamique depuis l'élimination, dans un raid américain à Bagdad, du général iranien Qassem Soleimani. Donald Trump a décidé en 2018 du retrait unilatéral des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 entre la République islamique et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) plus l'Allemagne.Dans ce texte, qui ne tient désormais plus qu'à un fil, l'Iran acceptait de réduire drastiquement ses activités nucléaires, de façon à prouver que celles-ci n'ont aucune visée militaire, en échange de la levée d'une partie des sanctions économiques internationales qui asphyxiaient alors son économie.L'Iran a cependant une nouvelle fois répété dimanche qu'il était prêt, en cas de changement de politique de Washington, à revenir à l'application pleine et entière de ses engagements.