"J'ai proposé, et le Dr Jalili a accepté, que nous en discutions de nouveau, après un délai de réflexion, à la fin du mois", a déclaré Mme Catherine Ashton, dans un communiqué, après un entretien téléphonique avec M. Jalili.

Elle n'a pas précisé s'il s'agirait de discussions en tête-à-tête ou seulement de nouveaux contacts téléphoniques. "J'ai souligné la nécessité pour l'Iran de répondre aux problèmes que nous avons soulevés, afin de d'instaurer la confiance", a-t-elle simplement indiqué.

L'entretien téléphonique de Mme Ashton avec M. Jalili avait été précédé, le 24 juillet, par une rencontre à Istanbul de deux diplomates de haut rang, européen et iranien, pour discuter du programme nucléaire de Téhéran.

Mme Ashton a expliqué jeudi qu'elle avait "exploré les voies diplomatiques pour atténuer les inquiétudes internationales concernant le programme nucléaire de l'Iran".

Les Occidentaux soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément.

Levif.be, avec Belga

"J'ai proposé, et le Dr Jalili a accepté, que nous en discutions de nouveau, après un délai de réflexion, à la fin du mois", a déclaré Mme Catherine Ashton, dans un communiqué, après un entretien téléphonique avec M. Jalili. Elle n'a pas précisé s'il s'agirait de discussions en tête-à-tête ou seulement de nouveaux contacts téléphoniques. "J'ai souligné la nécessité pour l'Iran de répondre aux problèmes que nous avons soulevés, afin de d'instaurer la confiance", a-t-elle simplement indiqué. L'entretien téléphonique de Mme Ashton avec M. Jalili avait été précédé, le 24 juillet, par une rencontre à Istanbul de deux diplomates de haut rang, européen et iranien, pour discuter du programme nucléaire de Téhéran. Mme Ashton a expliqué jeudi qu'elle avait "exploré les voies diplomatiques pour atténuer les inquiétudes internationales concernant le programme nucléaire de l'Iran". Les Occidentaux soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément. Levif.be, avec Belga