"Mes amis, je suis convaincu que nous pourrons libérer le Jammu-et-Cachemire du terrorisme et du séparatisme avec cette forme d'organisation", a affirmé le dirigeant d'extrême droite, dont c'était la première prise de parole publique sur la décision prise lundi par son gouvernement de mettre fin au statut d'autonomie dont bénéficiait jusque-là le Cachemire.