En 1910, la colonie du Congo s'inquiète. Le prix du caoutchouc, récolté sous la chicote et le fusil, s'effondre, à cause de l'offre grandissante venue des Indes néerlandaises. Encouragés par les observations d'un agronome, le comte De Briey, les caciques de la colonie décident de se diversifier et de produire de façon industrielle de l'huile de palme pour l'exportation. Le ministre belge des colonies, Jules Renkin, va trouver, outre-Manche, un industriel aux reins assez solides pour aventurer son capital dans la forêt congolaise. Il s'appelle William Lever et fabrique le savon Sunlight. Il a besoin d'huile de palme, en masse, mais à des conditions plus favorables que celles qu'il trouve dans les colonies britanniques.
...