La peine d'Eddie Ray Routh, 27 ans, également condamné pour le meurtre de l'ami de Kyle, Chad Littlefield, exclut toute possibilité de libération anticipée, selon la lecture du jugement retransmise en direct à la télévision.

Le procureur Alan Nash avait, avant les débats, annoncé qu'il ne demanderait pas la peine de mort. Les jurés du tribunal de Stephenville (160 km au sud-ouest de Dallas), n'ont pas suivi la défense qui plaidait la "psychose" de l'accusé quand il a abattu Chris Kyle, 38 ans, et Chad Littlefield, 35 ans, dans un stand de tir de Glen Rose, au sud-ouest de Fort Worth (Texas), le 2 février 2013.

Souffrant de stress post-traumatique, Eddie Ray Routh avait été pris sous l'aile du tireur d'élite. Ce procès a captivé l'Amérique en raison de la personnalité de Chris Kyle, surnommé la "légende" et auteur d'une autobiographie à succès qui a inspiré le film "American Sniper", adapté sur grand écran par Clint Eastwood. Héros pour les uns, salaud pour les autres, il est officiellement crédité de la mort de 160 personnes lors de ses quatre passages en Irak, mais s'est lui-même vanté d'avoir tué 255 personnes.

Le long métrage triomphe actuellement dans les salles américaines et avait engrangé six nominations aux Oscars, dont il est ressorti avec une seule statuette, celle du meilleur montage sonore.

La peine d'Eddie Ray Routh, 27 ans, également condamné pour le meurtre de l'ami de Kyle, Chad Littlefield, exclut toute possibilité de libération anticipée, selon la lecture du jugement retransmise en direct à la télévision. Le procureur Alan Nash avait, avant les débats, annoncé qu'il ne demanderait pas la peine de mort. Les jurés du tribunal de Stephenville (160 km au sud-ouest de Dallas), n'ont pas suivi la défense qui plaidait la "psychose" de l'accusé quand il a abattu Chris Kyle, 38 ans, et Chad Littlefield, 35 ans, dans un stand de tir de Glen Rose, au sud-ouest de Fort Worth (Texas), le 2 février 2013. Souffrant de stress post-traumatique, Eddie Ray Routh avait été pris sous l'aile du tireur d'élite. Ce procès a captivé l'Amérique en raison de la personnalité de Chris Kyle, surnommé la "légende" et auteur d'une autobiographie à succès qui a inspiré le film "American Sniper", adapté sur grand écran par Clint Eastwood. Héros pour les uns, salaud pour les autres, il est officiellement crédité de la mort de 160 personnes lors de ses quatre passages en Irak, mais s'est lui-même vanté d'avoir tué 255 personnes. Le long métrage triomphe actuellement dans les salles américaines et avait engrangé six nominations aux Oscars, dont il est ressorti avec une seule statuette, celle du meilleur montage sonore.