Pendant que certains en France "insistaient"' sur la religion musulmane du nouveau maire, "les Anglais ont dit +faisons-le+", a commenté Mme Yade, jeune femme politique française d'origine sénégalaise.

La France se voit souvent reprocher un manque de diversité - sociale, religieuse ou ethnique - au sein de ses élites, politiques, économiques ou médiatiques.

Selon Rama Yade, l'élection de M. Khan, fils d'un chauffeur de bus pakistanais, "c'est la victoire d'un modèle d'ascension sociale puisqu'il (M. Khan) vient de loin, cela nous interpelle fortement".

"Cette élection interpelle la France comme celle de M. (Barack) Obama avait interpellé il y a une dizaine d'années", a ajouté l'ancienne secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy.

"Je suis triste et en colère car notre démocratie est absolument bloquée, on a l'impression qu'il n'y a pas de recours", a-t-elle déploré.

Pendant que certains en France "insistaient"' sur la religion musulmane du nouveau maire, "les Anglais ont dit +faisons-le+", a commenté Mme Yade, jeune femme politique française d'origine sénégalaise.La France se voit souvent reprocher un manque de diversité - sociale, religieuse ou ethnique - au sein de ses élites, politiques, économiques ou médiatiques.Selon Rama Yade, l'élection de M. Khan, fils d'un chauffeur de bus pakistanais, "c'est la victoire d'un modèle d'ascension sociale puisqu'il (M. Khan) vient de loin, cela nous interpelle fortement"."Cette élection interpelle la France comme celle de M. (Barack) Obama avait interpellé il y a une dizaine d'années", a ajouté l'ancienne secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy."Je suis triste et en colère car notre démocratie est absolument bloquée, on a l'impression qu'il n'y a pas de recours", a-t-elle déploré.