Dans la vidéo de 16 minutes, les combattants de l'État islamique s'en prennent au Hamas, mais aussi au mouvement politique palestinien Fatah. Ils comparent Gaza au camp de réfugiés syrien Yarmouk. Occupé pendant plus d'un an par le régime de Bachar el-Assad, le camp a servi de théâtre à de violents combats provoquant la famine parmi les réfugiés palestiniens et les Syriens.

Yarmouk

"Nous jurons que ce qui se passe aujourd'hui en Syrie, et en particulier au camp de Yarmouk, se produira aussi à Gaza. Gaza sera une seconde Syrie" annonce l'homme masqué de la vidéo. À l'heure actuelle, l'EI attaque déjà régulièrement les checkpoints de la bande de Gaza.

Khaled Meshaal, le leader politique du Hamas, avait déjà condamné l'EI avant la diffusion de la vidéo. "Ils se servent de violence sous prétexte de jihad. Ce n'est pas l'islam".

Femmes décapitées

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), plus de 3 000 personnes, civiles pour la plupart, ont été exécutées depuis la proclamation du califat il y a un an.

Pour la première fois, l'EI aurait décapité deux femmes soupçonnées de sorcellerie. "Il y a déjà eu des rumeurs de femmes décapitées, mais maintenant nos observateurs ont vu les deux décapitations" raconte Rami Abdel Rahman de l'OSDH depuis Londres.

Où en est la campagne contre l'EI?

Le site américain Statista a réalisé une infographie claire. Depuis le début, la coalition contre l'EI a bombardé environ 7 000 cibles de l'EI.

© Statista

Dans la vidéo de 16 minutes, les combattants de l'État islamique s'en prennent au Hamas, mais aussi au mouvement politique palestinien Fatah. Ils comparent Gaza au camp de réfugiés syrien Yarmouk. Occupé pendant plus d'un an par le régime de Bachar el-Assad, le camp a servi de théâtre à de violents combats provoquant la famine parmi les réfugiés palestiniens et les Syriens. Yarmouk"Nous jurons que ce qui se passe aujourd'hui en Syrie, et en particulier au camp de Yarmouk, se produira aussi à Gaza. Gaza sera une seconde Syrie" annonce l'homme masqué de la vidéo. À l'heure actuelle, l'EI attaque déjà régulièrement les checkpoints de la bande de Gaza. Khaled Meshaal, le leader politique du Hamas, avait déjà condamné l'EI avant la diffusion de la vidéo. "Ils se servent de violence sous prétexte de jihad. Ce n'est pas l'islam".Femmes décapitées Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), plus de 3 000 personnes, civiles pour la plupart, ont été exécutées depuis la proclamation du califat il y a un an. Pour la première fois, l'EI aurait décapité deux femmes soupçonnées de sorcellerie. "Il y a déjà eu des rumeurs de femmes décapitées, mais maintenant nos observateurs ont vu les deux décapitations" raconte Rami Abdel Rahman de l'OSDH depuis Londres.