Le soldat, membre d'une unité paramédicale, avait été filmé le 24 mars 2016 par un militant propalestinien d'une ONG israélienne alors qu'il tirait une balle dans la tête d'Abdel Fattah al-Sharif à Hébron, en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël. Le Palestinien venait d'attaquer des soldats au couteau. Atteint par balles, il gisait au sol, apparemment hors d'état de nuire.

"Feu vert" aux "crimes des soldats" israéliens

La condamnation mardi à 18 mois de prison d'un soldat israélien ayant achevé un assaillant palestinien blessé est un "feu vert" donné aux "crimes des soldats" israéliens, a dit à l'AFP Tareq Richmaoui, porte-parole du gouvernement palestinien.

Il a dénoncé une "peine allégée" à l'encontre du soldat franco-israélien.

Le soldat, membre d'une unité paramédicale, avait été filmé le 24 mars 2016 par un militant propalestinien d'une ONG israélienne alors qu'il tirait une balle dans la tête d'Abdel Fattah al-Sharif à Hébron, en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël. Le Palestinien venait d'attaquer des soldats au couteau. Atteint par balles, il gisait au sol, apparemment hors d'état de nuire.La condamnation mardi à 18 mois de prison d'un soldat israélien ayant achevé un assaillant palestinien blessé est un "feu vert" donné aux "crimes des soldats" israéliens, a dit à l'AFP Tareq Richmaoui, porte-parole du gouvernement palestinien.Il a dénoncé une "peine allégée" à l'encontre du soldat franco-israélien.