L'appel intervient après qu'un troisième bâtiment abritant des médias, dont l'Associated Press et Al Jazeera, a été détruit par les bombes israéliennes. La FIJ a fermement condamné cette attaque.

Plus de 30 journalistes ont également été agressés ou détenus et internet a été bloqué.

À la suite des attaques, la FIJ a écrit aux autorités israéliennes et au secrétaire général de l'ONU, ainsi qu'à tous les membres du Conseil de sécurité, pour demander la fin du ciblage délibéré et systématique des médias et des journalistes, ainsi qu'à stopper les tentatives de faire cesser les reportages de terrain à Gaza. "Israël ne respecte pas ses obligations internationales", affirme le secrétaire général de la FIJ Anthony Bellanger. "La résolution 1738 du Conseil de sécurité de l'ONU exige spécifiquement que les États protègent les journalistes et leur personnel de soutien travaillant dans des environnements de conflit".

La FIJ a appelé à plusieurs reprises le gouvernement israélien à enquêter sur les attaques et les assassinats ciblés de travailleurs des médias palestiniens et a également dénoncé la situation aux Nations Unies, soumettant des plaintes formelles aux rapporteurs spéciaux en décembre 2020.

L'appel intervient après qu'un troisième bâtiment abritant des médias, dont l'Associated Press et Al Jazeera, a été détruit par les bombes israéliennes. La FIJ a fermement condamné cette attaque.Plus de 30 journalistes ont également été agressés ou détenus et internet a été bloqué. À la suite des attaques, la FIJ a écrit aux autorités israéliennes et au secrétaire général de l'ONU, ainsi qu'à tous les membres du Conseil de sécurité, pour demander la fin du ciblage délibéré et systématique des médias et des journalistes, ainsi qu'à stopper les tentatives de faire cesser les reportages de terrain à Gaza. "Israël ne respecte pas ses obligations internationales", affirme le secrétaire général de la FIJ Anthony Bellanger. "La résolution 1738 du Conseil de sécurité de l'ONU exige spécifiquement que les États protègent les journalistes et leur personnel de soutien travaillant dans des environnements de conflit". La FIJ a appelé à plusieurs reprises le gouvernement israélien à enquêter sur les attaques et les assassinats ciblés de travailleurs des médias palestiniens et a également dénoncé la situation aux Nations Unies, soumettant des plaintes formelles aux rapporteurs spéciaux en décembre 2020.