L'administration Trump, qui cherche les moyens de relancer l'effort de paix moribond entre Israéliens et Palestiniens, réclame de part et d'autre des mesures qui aideraient à restaurer un climat de confiance favorable à une reprise de négociations. Les décisions ont été "prises à la demande du président américain Donald Trump, qui arrive en Israël demain, en guise de mesures visant à instaurer la confiance", a dit le responsable israélien.

Le gouvernement israélien a décidé d'allonger graduellement les heures d'ouverture du passage dit d'Allenby (ou pont du roi Hussein), point de transit important pour les Palestiniens entre la Cisjordanie et la Jordanie, pour à terme maintenir le passage ouvert 24H/24 sept jours sur sept, a indiqué dans la nuit un responsable israélien sous le couvert de l'anonymat.

Israël contrôle tous les accès à la Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 50 ans.

Le gouvernement israélien a aussi approuvé l'expansion du point de passage entre la Cisjordanie et Israël proche de Tulkarem (nord de la Cisjordanie). Des dizaines de milliers de Palestiniens vont chaque jour travailler en territoire israélien.

Le gouvernement israélien a aussi pris des dispositions touchant à l'usage de la terre, a dit le responsable.

Il n'a pas fourni plus de précision. Mais selon la presse israélienne ces dispositions touchent à un sujet extrêmement sensible au sein du gouvernement: la délivrance de permis aux Palestiniens pour construire en zone dite C, c'est-à-dire la zone sur laquelle Israël a un contrôle militaire et civil entier et qui représente environ 60% de la Cisjordanie.

L'obtention de tels permis dans la zone C est pour ainsi dire impossible aujourd'hui pour les Palestiniens.

Deux des ministres du gouvernement israélien, Naftali Bennett et Ayelet Shaked, se sont opposés avec véhémence à cette mesure, a rapporté la presse israélienne.

M. Bennett et Mme Shaked sont les ardents défenseurs des colonies, qui se trouvent en zone C. Ils sont opposés à la création d'un Etat palestinien indépendante et la délivrance de permis aux Palestiniens en zone C leur fait craindre pour l'avenir des colonies en cas de règlement du conflit.

M. Trump réclame des mesures de confiance de la part des Palestiniens également. Il est très réceptif au discours du gouvernement israélien selon lequel l'Autorité palestinienne encourage la violence anti-israélienne et verse de l'argent aux auteurs d'attentats.

L'administration Trump, qui cherche les moyens de relancer l'effort de paix moribond entre Israéliens et Palestiniens, réclame de part et d'autre des mesures qui aideraient à restaurer un climat de confiance favorable à une reprise de négociations. Les décisions ont été "prises à la demande du président américain Donald Trump, qui arrive en Israël demain, en guise de mesures visant à instaurer la confiance", a dit le responsable israélien.Le gouvernement israélien a décidé d'allonger graduellement les heures d'ouverture du passage dit d'Allenby (ou pont du roi Hussein), point de transit important pour les Palestiniens entre la Cisjordanie et la Jordanie, pour à terme maintenir le passage ouvert 24H/24 sept jours sur sept, a indiqué dans la nuit un responsable israélien sous le couvert de l'anonymat.Israël contrôle tous les accès à la Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 50 ans.Le gouvernement israélien a aussi approuvé l'expansion du point de passage entre la Cisjordanie et Israël proche de Tulkarem (nord de la Cisjordanie). Des dizaines de milliers de Palestiniens vont chaque jour travailler en territoire israélien.Le gouvernement israélien a aussi pris des dispositions touchant à l'usage de la terre, a dit le responsable.Il n'a pas fourni plus de précision. Mais selon la presse israélienne ces dispositions touchent à un sujet extrêmement sensible au sein du gouvernement: la délivrance de permis aux Palestiniens pour construire en zone dite C, c'est-à-dire la zone sur laquelle Israël a un contrôle militaire et civil entier et qui représente environ 60% de la Cisjordanie.L'obtention de tels permis dans la zone C est pour ainsi dire impossible aujourd'hui pour les Palestiniens. Deux des ministres du gouvernement israélien, Naftali Bennett et Ayelet Shaked, se sont opposés avec véhémence à cette mesure, a rapporté la presse israélienne.M. Bennett et Mme Shaked sont les ardents défenseurs des colonies, qui se trouvent en zone C. Ils sont opposés à la création d'un Etat palestinien indépendante et la délivrance de permis aux Palestiniens en zone C leur fait craindre pour l'avenir des colonies en cas de règlement du conflit.M. Trump réclame des mesures de confiance de la part des Palestiniens également. Il est très réceptif au discours du gouvernement israélien selon lequel l'Autorité palestinienne encourage la violence anti-israélienne et verse de l'argent aux auteurs d'attentats.