Cela a pris un peu plus de temps que prévu, mais la Turquie a fini par envahir la Syrie. Voilà à quoi ressemble un vide de pouvoir : l'Occident bat en retraite et d'autres sautent dans le trou. Mieux vaut s'y habituer. Il y aura d'autres incidents de ce genre. Ou attendez une minute : on s'y est peut-être déjà habitués ? Les Russes attaquent l'Ukraine et abattent par inadvertance un avion rempli de passagers européens : presque aucune réaction. Les États du Golfe demeurent un havre de paix pour les commanditaires du terrorisme : nous continuons à faire de bonnes affaires. Passons maintenant aux Turcs. Nous sommes peut-être un peu plus frustrés que d'habitude, car le président Erdogan n'est pas populaire ici. Mais au bout du compte, il garde plus de trois millions de réfugiés derrières ses frontières, de sorte que nous ne bougerons pas non plus dans ce cas-ci.
...