Elle a toutefois ajouté, sans plus de précisions, que Washington voulait avoir une "discussion" avec le gouvernement irakien "non seulement au sujet de la sécurité, mais aussi au sujet de notre partenariat financier, économique et diplomatique". "Nous voulons être un ami et un partenaire d'un Irak souverain, prospère et stable", a-t-elle assuré.

Alors que le président américain Donald Trump a demandé mercredi à l'Otan de renforcer son implication au Moyen-Orient, la porte-parole du département d'Etat a par ailleurs annoncé que les discussions pour la mise en oeuvre de cette requête avaient commencé.

"Une délégation de l'Otan se trouve au département d'Etat pour discuter d'un rôle accru de l'Alliance atlantique en Irak, conformément au souhait du président en faveur d'un meilleur partage du fardeau dans tous nos efforts de défense collectifs", a-t-elle dit.

AFP

Elle a toutefois ajouté, sans plus de précisions, que Washington voulait avoir une "discussion" avec le gouvernement irakien "non seulement au sujet de la sécurité, mais aussi au sujet de notre partenariat financier, économique et diplomatique". "Nous voulons être un ami et un partenaire d'un Irak souverain, prospère et stable", a-t-elle assuré.Alors que le président américain Donald Trump a demandé mercredi à l'Otan de renforcer son implication au Moyen-Orient, la porte-parole du département d'Etat a par ailleurs annoncé que les discussions pour la mise en oeuvre de cette requête avaient commencé."Une délégation de l'Otan se trouve au département d'Etat pour discuter d'un rôle accru de l'Alliance atlantique en Irak, conformément au souhait du président en faveur d'un meilleur partage du fardeau dans tous nos efforts de défense collectifs", a-t-elle dit.AFP