Bachiqa est "sous le contrôle total" des peshmergas, a affirmé au téléphone à l'AFP Jabbar Yawar, secrétaire général du ministère de la région autonome du Kurdistan irakien chargé des forces de sécurité.

Les peshmergas avaient lancé lundi l'assaut sur cette ville après l'avoir attaquée depuis le nord, l'est et le sud.

"Nos forces sont en train de ratisser la ville et la déminer", a précisé M. Yawar. "Le matin, il y avait des terroristes cachés dans des maisons, ils voulaient prendre la fuite (...) 13 d'entre eux ont été tués", a-t-il poursuivi, ajoutant que cinq autres avaient été blessés à l'intérieur de tunnels souterrains.

La région de Bachiqa abrite une base militaire où sont déployées des forces turques, un sujet qui a provoqué des tensions entre Ankara et Bagdad. La Turquie insiste pour jouer un rôle dans l'offensive sur Mossoul, lancée le 17 octobre, et a mené des attaques à l'artillerie contre les jihadistes depuis la base de Bachiqa.

Bachiqa est "sous le contrôle total" des peshmergas, a affirmé au téléphone à l'AFP Jabbar Yawar, secrétaire général du ministère de la région autonome du Kurdistan irakien chargé des forces de sécurité.Les peshmergas avaient lancé lundi l'assaut sur cette ville après l'avoir attaquée depuis le nord, l'est et le sud."Nos forces sont en train de ratisser la ville et la déminer", a précisé M. Yawar. "Le matin, il y avait des terroristes cachés dans des maisons, ils voulaient prendre la fuite (...) 13 d'entre eux ont été tués", a-t-il poursuivi, ajoutant que cinq autres avaient été blessés à l'intérieur de tunnels souterrains.La région de Bachiqa abrite une base militaire où sont déployées des forces turques, un sujet qui a provoqué des tensions entre Ankara et Bagdad. La Turquie insiste pour jouer un rôle dans l'offensive sur Mossoul, lancée le 17 octobre, et a mené des attaques à l'artillerie contre les jihadistes depuis la base de Bachiqa.