Au Népal, pays le plus touché, les pluies torrentielles de la mousson annuelle ont détruit des milliers d'habitations, tué du bétail et provoqué d'importants déplacements de populations.

"Selon les dernières informations, 91 personnes ont été tuées dans différents districts. 25 sont blessées et 38 sont portées disparues", a rapporté le ministère de l'Intérieur népalais dans un communiqué.

Le Terraï, région de plaines densément peuplées dans le sud du Népal, a pour le moment payé le plus lourd tribut aux pluies torrentielles de la mousson. C'est la région la plus fertile du pays et les répercussions économiques pourraient également être lourdes.

En Inde voisine, les autorités ont fait état mardi de 81 personnes tuées à travers le pays, principalement dans ses parties est et nord-est.

Le Bangladesh a lui recensé 29 morts et 1,5 million de déplacés, a indiqué à l'AFP le chef de son département de gestion des catastrophes.

Dans la réserve naturelle népalaise de Chitwan, les précipitations ont également coûté la vie à un rare rhinocéros unicorne, une espèce protégée et cible des braconniers.

AFP

Au Népal, pays le plus touché, les pluies torrentielles de la mousson annuelle ont détruit des milliers d'habitations, tué du bétail et provoqué d'importants déplacements de populations."Selon les dernières informations, 91 personnes ont été tuées dans différents districts. 25 sont blessées et 38 sont portées disparues", a rapporté le ministère de l'Intérieur népalais dans un communiqué.Le Terraï, région de plaines densément peuplées dans le sud du Népal, a pour le moment payé le plus lourd tribut aux pluies torrentielles de la mousson. C'est la région la plus fertile du pays et les répercussions économiques pourraient également être lourdes.En Inde voisine, les autorités ont fait état mardi de 81 personnes tuées à travers le pays, principalement dans ses parties est et nord-est.Le Bangladesh a lui recensé 29 morts et 1,5 million de déplacés, a indiqué à l'AFP le chef de son département de gestion des catastrophes.Dans la réserve naturelle népalaise de Chitwan, les précipitations ont également coûté la vie à un rare rhinocéros unicorne, une espèce protégée et cible des braconniers.AFP