Le 29 septembre, à São Paulo, l'ex-otage des Farc s'exprimait devant un parterre de dirigeants d'entreprise sur le thème de la négociation en situation extrême. "Un guérillero m'a tenu un propos resté gravé dans ma mémoire, a-t-elle confié. Dans la vie, pour obtenir d'un interlocuteur ce que l'on veut, il faut trois choses : employer les mots justes, utiliser le ton adéquat, choisir le bon moment."

Commentaire du magazine brésilien Epoca : "Dans le cas des 5 millions d'euros d'indemnisation réclamés à l'Etat colombien en juillet dernier, Ingrid Betancourt a oublié de mettre en pratique la leçon." L'ex-otage accusait alors Bogota d'être partiellement responsable de son enlèvement et demandait réparation...

A.G.

Le 29 septembre, à São Paulo, l'ex-otage des Farc s'exprimait devant un parterre de dirigeants d'entreprise sur le thème de la négociation en situation extrême. "Un guérillero m'a tenu un propos resté gravé dans ma mémoire, a-t-elle confié. Dans la vie, pour obtenir d'un interlocuteur ce que l'on veut, il faut trois choses : employer les mots justes, utiliser le ton adéquat, choisir le bon moment." Commentaire du magazine brésilien Epoca : "Dans le cas des 5 millions d'euros d'indemnisation réclamés à l'Etat colombien en juillet dernier, Ingrid Betancourt a oublié de mettre en pratique la leçon." L'ex-otage accusait alors Bogota d'être partiellement responsable de son enlèvement et demandait réparation... A.G.