A première vue, la transformation de la famille Simpson par cet artiste pourrait faire sourire. Mais le message caché derrière ces illustrations est fort. Il dénonce ouvertement les violences policières contre les personnes de couleur aux États-Unis. Il a intitulé son oeuvre "Je ne peux plus respirer" en référence à la dernière phrase prononcée par Eric Garner, un américain noir étouffé par un policier blanc lors d'une arrestation l'été dernier. Cette phrase avait ensuite été reprise par des milliers de manifestants comme le rapporte Le Soir.

© aleXsandro Palombo

Homer, Marge et leurs trois enfants subissent donc au quotidien la répression policière dans leur petite ville de Springfield. Mais ils ne seront pas les seuls personnages impliqués. Alexsandro Palombo revient aussi sur les dernières affaires qui ont mêlé la police et la population noire des États-Unis.

La démarche est au départ très personnelle mais les images se sont rapidement répandues via les réseaux sociaux, la série étant diffusée dans soixante pays dans le monde.

© aleXsandro Palombo

Violence policière: une affaire courante aux USA

Les affaires reliant une personne de couleur et un officier de police blanc sont devenues régulières aux États-Unis. Eric Garner, Michael Brown, Walter Scott, Eric Harris... Autant de noms qui ont alimenté les dossiers judiciaires américains ces dernières semaines, même s'il en existe de nombreux autres. Tous ont été abattus ou violentés à mort par des policiers blancs à la suite de simples contrôles ou pour des arrestations. Walter Scott par exemple tentait d'échapper à une arrestation lorsque le policier lui a tiré à huit reprises dans le dos.

Un habitué de la satire

Alexsandro Palombo n'en est d'ailleurs pas à son coup d'essai en ce qui concerne les caricatures de dessins animés. Il avait représenté la famille Simpson en déportés juifs, Marge Simpson avec les robes les plus célèbres de créateurs de mode ou encore les différentes princesses de Disney battues par leur prince charmant.

Pour évoquer la discrimination face aux personnes handicapées aux États-Unis, les personnages principaux de certains dessins animés portaient chacun un handicap différent dans une de ses séries de caricatures.

aleXsandro Palombo
© aleXsandro Palombo

Plus de photos d'aleXsandro Palombo

Par Camille Ledun

A première vue, la transformation de la famille Simpson par cet artiste pourrait faire sourire. Mais le message caché derrière ces illustrations est fort. Il dénonce ouvertement les violences policières contre les personnes de couleur aux États-Unis. Il a intitulé son oeuvre "Je ne peux plus respirer" en référence à la dernière phrase prononcée par Eric Garner, un américain noir étouffé par un policier blanc lors d'une arrestation l'été dernier. Cette phrase avait ensuite été reprise par des milliers de manifestants comme le rapporte Le Soir.Homer, Marge et leurs trois enfants subissent donc au quotidien la répression policière dans leur petite ville de Springfield. Mais ils ne seront pas les seuls personnages impliqués. Alexsandro Palombo revient aussi sur les dernières affaires qui ont mêlé la police et la population noire des États-Unis. La démarche est au départ très personnelle mais les images se sont rapidement répandues via les réseaux sociaux, la série étant diffusée dans soixante pays dans le monde.Violence policière: une affaire courante aux USALes affaires reliant une personne de couleur et un officier de police blanc sont devenues régulières aux États-Unis. Eric Garner, Michael Brown, Walter Scott, Eric Harris... Autant de noms qui ont alimenté les dossiers judiciaires américains ces dernières semaines, même s'il en existe de nombreux autres. Tous ont été abattus ou violentés à mort par des policiers blancs à la suite de simples contrôles ou pour des arrestations. Walter Scott par exemple tentait d'échapper à une arrestation lorsque le policier lui a tiré à huit reprises dans le dos. Un habitué de la satire Alexsandro Palombo n'en est d'ailleurs pas à son coup d'essai en ce qui concerne les caricatures de dessins animés. Il avait représenté la famille Simpson en déportés juifs, Marge Simpson avec les robes les plus célèbres de créateurs de mode ou encore les différentes princesses de Disney battues par leur prince charmant. Pour évoquer la discrimination face aux personnes handicapées aux États-Unis, les personnages principaux de certains dessins animés portaient chacun un handicap différent dans une de ses séries de caricatures.Plus de photos d'aleXsandro PalomboPar Camille Ledun