"Il a fait cela au nom de notre amitié car je lui ai dit que j'étais recherché et que j'avais besoin d'un peu de temps pour me rendre", prétend El Bakraoui dans une partie de l'enregistrement que La Dernière Heure a pu écouter.

Le djihadiste indique à deux reprises dans cet enregistrement d'une nonantaine de secondes qu'il parle "librement", sans être "sous la contrainte ni sous le fait de stupéfiants ou de boissons alcoolisées".

Selon un pénaliste consulté par la DH, la valeur de cette déclaration est uniquement informative et ne constituera en rien une preuve aux yeux de la Justice.

Mohamed Bakkali, incarcéré depuis le 26 novembre, est soupçonné par les enquêteurs d'être l'un des logisticiens des attentats de Paris du 13 novembre.

"Il a fait cela au nom de notre amitié car je lui ai dit que j'étais recherché et que j'avais besoin d'un peu de temps pour me rendre", prétend El Bakraoui dans une partie de l'enregistrement que La Dernière Heure a pu écouter.Le djihadiste indique à deux reprises dans cet enregistrement d'une nonantaine de secondes qu'il parle "librement", sans être "sous la contrainte ni sous le fait de stupéfiants ou de boissons alcoolisées". Selon un pénaliste consulté par la DH, la valeur de cette déclaration est uniquement informative et ne constituera en rien une preuve aux yeux de la Justice. Mohamed Bakkali, incarcéré depuis le 26 novembre, est soupçonné par les enquêteurs d'être l'un des logisticiens des attentats de Paris du 13 novembre.