Après avoir obtenu le soutien de la majorité des délégués, elle a été nominée par acclamation après la demande de suspension de la procédure de décompte des votes par son rival Bernie Sanders. "Hillary" entre dans l'histoire comme la première femme désignée par un grand parti pour concourir à la présidence des Etats-Unis.

Peu après 00h40 (heures belges), l'ancienne secrétaire d'Etat a atteint le seuil des 2.382 votes nécessaires pour être officiellement désignée candidate démocrate à la Maison Blanche. Bien qu'elle ait obtenu le soutien de la majorité des délégués, le décompte des votes des quelque 5.000 démocrates réunis pour leur convention à Philadelphie mardi soir s'est encore poursuivi quelques instants.

Son rival Bernie Sanders, sénateur du Vermont, a alors pris la parole pour recommander la nomination la sexagénaire dans un tonnerre d'encouragements. "Je demande que la convention suspende la procédure, que le décompte des voix soit enregistré et qu'Hillary Clinton soit désignée candidate du parti démocrate pour la présidence des Etats-Unis", a-t-il lancé. Cette demande, faite "dans un esprit d'unité". Les participants ont alors approuvé d'un "Yes" lancé en choeur la nomination d'Hillary Clinton, renouant avec l'unité du parti resté très divisé jusqu'à la convention.

C'est l'Etat du Dakota du Sud qui avait symboliquement apporté le nombre de votes nécessaires pour confirmer le soutien de la majorité du parti à Mme Clinton reflétant le résultat des primaires.

La présidence du parti a signifié qu'Hillary Clinton remerciait sa formation de l'avoir choisie et que la candidate s'exprimerait comme prévu à l'issue de la convention jeudi. Elle acceptera formellement sa nomination jeudi soir en clôture de la convention démocrate, avant de repartir en campagne dès le lendemain avec son colistier Tim Kaine pour espérer remporter le scrutin du 8 novembre face au républicain Donald Trump.

Hillary Clinton salue une étape historique pour les femmes

Hillary Clinton a affirmé que son parti démocrate venait d'asséner un coup sans précédent au plafond de verre qui empêche les femmes d'accéder à des postes à responsabilités en la désignant mardi soir candidate démocrate pour la Maison Blanche.

Hillary Clinton a réagi à sa désignation dans un message diffusé en clôture de la deuxième journée de la convention du parti à Philadelphie. Elle s'exprimait en direct depuis New York.

"Quelle journée et quelle soirée extraordinaires !", a-t-elle adressé aux 5.000 délégués présents. "Nous venons d'asséner un coup sans précédent au plafond de verre", a-t-elle ajouté. Lorsqu'elle avait perdu l'investiture démocrate en 2008 face à Barack Obama, elle avait remercié ses sympathisants en évoquant les 18 millions de fissures qu'ils créées dans ce plafond de verre symbolique.

"Si des petites filles ont veillé ce soir pour regarder, je voudrais leur dire que je deviendrais peut-être la première femme présidente, mais que l'une d'entre vous sera la prochaine", a conclu la candidate de 68 ans, entourée de sympathisants et d'enfants.

Bill Clinton invite les minorités à voter pour son épouse

Son intervention a eu lieu après un vibrant plaidoyer de son mari, Bill Clinton, ancien président américain, qui a détaillé le dévouement de son épouse pour de nombreuses causes tout au long de sa carrière politique. Il a invité les minorités américaines, dont les Latinos, Afro-américaines et Musulmans, à voter pour son épouse.

Intervenant lors de la seconde journée du rassemblement démocrate à Philadelphie, l'ancien président américain a affirmé qu'Hillary Clinton en tant que candidate démocrate était en mesure d'unir le pays et le rendre plus fort. "Vous le savez, car elle a passé sa vie à le faire", a-t-il déclaré aux 5.000 délégués réunis à Philadelphie. Il a ajouté que son épouse était la personne la plus qualifiée pour le poste de président des Etats-Unis.

D'autres personnalités sont également intervenues au cours de la soirée comme l'auteur Lena Dunham, l'actrice Meryl Streep et la chanteuse Alicia Keys pour terminer le show en musique.

Une centaine de supporters de Bernie Sanders protestent

Par ailleurs, les supporters déçus de Bernie Sanders, le candidat malheureux qui a finalement apporté son soutien à Hillary Clinton mardi soir, ont occupé la tente destinée aux médias qui couvrent la convention nationale démocrate à Philadelphie. Ils protestaient contre un processus de nomination présidentielle qu'ils estiment truqué.

Une centaine de protestataires, certains avec leur bouche couverte de papier adhésif sur lequel le mot en anglais "silenced" était inscrit, se sont assis devant les entrées de la tente.

A l'extérieur ils ont crié "le monde entier regarde. Elle a menti, elle a triché, elle a volé nos votes", alors que la police bloquait les entrées et empêchait les journalistes d'accéder à la scène.

La manifestation a démarré directement après la nomination d'Hillary Clinton à l'issue d'une procédure de décompte des voix des délégués qui a cédé la place à une élection par acclamation.

Selon Brian Ertz, venu de l'Etat d'Idaho, les manifestants sont pacifiques et veulent uniquement exprimer leur point de vue. "Nous souhaitons exprimer notre sentiment démocratique (...) Si ils veulent l'unité, alors ils auraient dû entamer un processus véritablement démocratique."

Bernie Sanders a appelé à l'unité du parti, mais ses sympathisants dans la manifestation ne croient pas en sa sincérité ou ne souhaitent pas se rallier à son appel.

Après avoir obtenu le soutien de la majorité des délégués, elle a été nominée par acclamation après la demande de suspension de la procédure de décompte des votes par son rival Bernie Sanders. "Hillary" entre dans l'histoire comme la première femme désignée par un grand parti pour concourir à la présidence des Etats-Unis.Peu après 00h40 (heures belges), l'ancienne secrétaire d'Etat a atteint le seuil des 2.382 votes nécessaires pour être officiellement désignée candidate démocrate à la Maison Blanche. Bien qu'elle ait obtenu le soutien de la majorité des délégués, le décompte des votes des quelque 5.000 démocrates réunis pour leur convention à Philadelphie mardi soir s'est encore poursuivi quelques instants. Son rival Bernie Sanders, sénateur du Vermont, a alors pris la parole pour recommander la nomination la sexagénaire dans un tonnerre d'encouragements. "Je demande que la convention suspende la procédure, que le décompte des voix soit enregistré et qu'Hillary Clinton soit désignée candidate du parti démocrate pour la présidence des Etats-Unis", a-t-il lancé. Cette demande, faite "dans un esprit d'unité". Les participants ont alors approuvé d'un "Yes" lancé en choeur la nomination d'Hillary Clinton, renouant avec l'unité du parti resté très divisé jusqu'à la convention. C'est l'Etat du Dakota du Sud qui avait symboliquement apporté le nombre de votes nécessaires pour confirmer le soutien de la majorité du parti à Mme Clinton reflétant le résultat des primaires. La présidence du parti a signifié qu'Hillary Clinton remerciait sa formation de l'avoir choisie et que la candidate s'exprimerait comme prévu à l'issue de la convention jeudi. Elle acceptera formellement sa nomination jeudi soir en clôture de la convention démocrate, avant de repartir en campagne dès le lendemain avec son colistier Tim Kaine pour espérer remporter le scrutin du 8 novembre face au républicain Donald Trump.Hillary Clinton a affirmé que son parti démocrate venait d'asséner un coup sans précédent au plafond de verre qui empêche les femmes d'accéder à des postes à responsabilités en la désignant mardi soir candidate démocrate pour la Maison Blanche. Hillary Clinton a réagi à sa désignation dans un message diffusé en clôture de la deuxième journée de la convention du parti à Philadelphie. Elle s'exprimait en direct depuis New York. "Quelle journée et quelle soirée extraordinaires !", a-t-elle adressé aux 5.000 délégués présents. "Nous venons d'asséner un coup sans précédent au plafond de verre", a-t-elle ajouté. Lorsqu'elle avait perdu l'investiture démocrate en 2008 face à Barack Obama, elle avait remercié ses sympathisants en évoquant les 18 millions de fissures qu'ils créées dans ce plafond de verre symbolique. "Si des petites filles ont veillé ce soir pour regarder, je voudrais leur dire que je deviendrais peut-être la première femme présidente, mais que l'une d'entre vous sera la prochaine", a conclu la candidate de 68 ans, entourée de sympathisants et d'enfants. Son intervention a eu lieu après un vibrant plaidoyer de son mari, Bill Clinton, ancien président américain, qui a détaillé le dévouement de son épouse pour de nombreuses causes tout au long de sa carrière politique. Il a invité les minorités américaines, dont les Latinos, Afro-américaines et Musulmans, à voter pour son épouse.Intervenant lors de la seconde journée du rassemblement démocrate à Philadelphie, l'ancien président américain a affirmé qu'Hillary Clinton en tant que candidate démocrate était en mesure d'unir le pays et le rendre plus fort. "Vous le savez, car elle a passé sa vie à le faire", a-t-il déclaré aux 5.000 délégués réunis à Philadelphie. Il a ajouté que son épouse était la personne la plus qualifiée pour le poste de président des Etats-Unis. D'autres personnalités sont également intervenues au cours de la soirée comme l'auteur Lena Dunham, l'actrice Meryl Streep et la chanteuse Alicia Keys pour terminer le show en musique.Par ailleurs, les supporters déçus de Bernie Sanders, le candidat malheureux qui a finalement apporté son soutien à Hillary Clinton mardi soir, ont occupé la tente destinée aux médias qui couvrent la convention nationale démocrate à Philadelphie. Ils protestaient contre un processus de nomination présidentielle qu'ils estiment truqué. Une centaine de protestataires, certains avec leur bouche couverte de papier adhésif sur lequel le mot en anglais "silenced" était inscrit, se sont assis devant les entrées de la tente. A l'extérieur ils ont crié "le monde entier regarde. Elle a menti, elle a triché, elle a volé nos votes", alors que la police bloquait les entrées et empêchait les journalistes d'accéder à la scène. La manifestation a démarré directement après la nomination d'Hillary Clinton à l'issue d'une procédure de décompte des voix des délégués qui a cédé la place à une élection par acclamation. Selon Brian Ertz, venu de l'Etat d'Idaho, les manifestants sont pacifiques et veulent uniquement exprimer leur point de vue. "Nous souhaitons exprimer notre sentiment démocratique (...) Si ils veulent l'unité, alors ils auraient dû entamer un processus véritablement démocratique." Bernie Sanders a appelé à l'unité du parti, mais ses sympathisants dans la manifestation ne croient pas en sa sincérité ou ne souhaitent pas se rallier à son appel.