"Je suis surpris par ma propre véhémence", déclare Herman Van Rompuy après avoir relu cette interview. Le fait qu'il n'a pas voulu changer un iota en dit long. "La colère est un mot trop faible pour décrire ce que j'ai senti ces derniers mois", nous a confié Van Rompuy. "Le Brexit et l'élection de Donald Trump m'ont choqué, peut-être en premier lieu par le langage adopté par les politiciens. Les politiques sont beaucoup trop peu conscients de l'impact de leurs paroles sur l'opinion publique. Les politiques pourvus d'autorité qui s'expriment en insultant, éveillent des sentiments éprouvés en silence par beaucoup de gens, et les rendent légitimes. Jusqu'à présent, les actes politiques de Trump étaient surtout symboliques. Mais son langage incendiaire déchire une société qui était déjà angoissée et déboussolée. Cela me fâche terriblement. Quand Trump déclare que les Mexicains sont des violeurs, cela exerce un impact sur le regard que la population pose sur ces Mexicains. En politique, une parole est toujours un acte."
...