Dans ce document de 6.300 pages rédigé par la commission du Renseignement du Sénat, la CIA est accusée d'avoir dissimulé certains détails sur la brutalité de ses méthodes, assimilées à de la torture.

Elle aurait aussi exagéré l'importance de certains complots. Et, elle aurait caché que certains renseignements déterminants auraient été en fait "lâchés" par les détenus avant qu'ils ne soient soumis aux techniques brutales des agents américains, explique le Post.

Les renseignements les plus précieux sur al-Qaïda, "dont ceux qui ont mené à l'opération contre Oussama ben Laden en 2011", n'ont pas été obtenus grâce aux méthodes de la CIA, pointe encore le Washington Post.

Ce rapport est encore confidentiel et le journal dit avoir pu divulguer ces détails grâce aux indiscrétions de responsables qui y ont eu accès. Dean Boyd, un porte-parole de la CIA, n'a pas souhaité commenter ces informations.

Le document a été bâti autour de "récits détaillés de dizaines de personnes détenues par la CIA" entre 2002 et 2006, explique encore le quotidien. A l'époque, l'agence était aux avant-postes de la "guerre contre le terrorisme" décrétée par M. Bush et utilisait ces techniques assimilées à de la torture par de nombreux défenseurs des droits de l'Homme. Ces méthodes comprenaient la privation de sommeil, la mise à nu du détenu ou encore la simulation de noyade.

Le président Barack Obama y a mis fin en 2009.

Dans ce document de 6.300 pages rédigé par la commission du Renseignement du Sénat, la CIA est accusée d'avoir dissimulé certains détails sur la brutalité de ses méthodes, assimilées à de la torture.Elle aurait aussi exagéré l'importance de certains complots. Et, elle aurait caché que certains renseignements déterminants auraient été en fait "lâchés" par les détenus avant qu'ils ne soient soumis aux techniques brutales des agents américains, explique le Post.Les renseignements les plus précieux sur al-Qaïda, "dont ceux qui ont mené à l'opération contre Oussama ben Laden en 2011", n'ont pas été obtenus grâce aux méthodes de la CIA, pointe encore le Washington Post.Ce rapport est encore confidentiel et le journal dit avoir pu divulguer ces détails grâce aux indiscrétions de responsables qui y ont eu accès. Dean Boyd, un porte-parole de la CIA, n'a pas souhaité commenter ces informations.Le document a été bâti autour de "récits détaillés de dizaines de personnes détenues par la CIA" entre 2002 et 2006, explique encore le quotidien. A l'époque, l'agence était aux avant-postes de la "guerre contre le terrorisme" décrétée par M. Bush et utilisait ces techniques assimilées à de la torture par de nombreux défenseurs des droits de l'Homme. Ces méthodes comprenaient la privation de sommeil, la mise à nu du détenu ou encore la simulation de noyade.Le président Barack Obama y a mis fin en 2009.