La présidence du Conseil, assurée en mars par la France, doit maintenant déterminer une date pour tenir cette réunion. Il est possible qu'un vote de procédure, que peut toujours demander un des 15 membres du Conseil, empêche in fine la tenue de cette réunion, relève un diplomate.

La présidence du Conseil, assurée en mars par la France, doit maintenant déterminer une date pour tenir cette réunion. Il est possible qu'un vote de procédure, que peut toujours demander un des 15 membres du Conseil, empêche in fine la tenue de cette réunion, relève un diplomate.