"Nous estimons à au moins une centaine de corps ensevelis sous les décombres de ces grosses pierres qui sont tombées sur les 48 maisons détruites", a déclaré le vice-gouverneur, Pacifique Keta, à l'AFP.

Mais d'autres sources locales font état d'au moins 200 morts. La boue a englouti Tora, un village des pêcheurs en Ituri, sur le versant occidental du lac Albert, une zone sismique.

Vingt-huit corps avaient été enterrés dès mercredi et douze devaient l'être jeudi, avait indiqué cette même source après le glissement de terrain qui a englouti un village de pêcheurs sur une rive du lac Albert à la frontière avec l'Ouganda.

M. Keta a indiqué avoir "décidé de suspendre les recherches pour privilégier la désinfection du milieu", craignant "la propagation des maladies sur plusieurs autres villages de pêcheurs installés le long de la rive du lac Albert".

La RDC a connu dans le passé d'autres glissements de terrain meurtriers. En mai 2010, une coulée de boue qui a traversé le village de Kibiriga dans l'est du pays avait fait 19 morts et 27 disparus.

En février 2002, une cinquantaine de personnes avaient trouvé la mort dans une coulée de boue et de pierres provoquée par de fortes pluies à Uvira (est), faisant 2.500 sans-abri.

"Nous estimons à au moins une centaine de corps ensevelis sous les décombres de ces grosses pierres qui sont tombées sur les 48 maisons détruites", a déclaré le vice-gouverneur, Pacifique Keta, à l'AFP.Mais d'autres sources locales font état d'au moins 200 morts. La boue a englouti Tora, un village des pêcheurs en Ituri, sur le versant occidental du lac Albert, une zone sismique.Vingt-huit corps avaient été enterrés dès mercredi et douze devaient l'être jeudi, avait indiqué cette même source après le glissement de terrain qui a englouti un village de pêcheurs sur une rive du lac Albert à la frontière avec l'Ouganda.M. Keta a indiqué avoir "décidé de suspendre les recherches pour privilégier la désinfection du milieu", craignant "la propagation des maladies sur plusieurs autres villages de pêcheurs installés le long de la rive du lac Albert".La RDC a connu dans le passé d'autres glissements de terrain meurtriers. En mai 2010, une coulée de boue qui a traversé le village de Kibiriga dans l'est du pays avait fait 19 morts et 27 disparus. En février 2002, une cinquantaine de personnes avaient trouvé la mort dans une coulée de boue et de pierres provoquée par de fortes pluies à Uvira (est), faisant 2.500 sans-abri.