L'adage dit "jamais deux sans trois". Alors pourquoi pas "jamais trois sans quatre" ? À 65 ans, François Bayrou a déjà été plusieurs fois candidat à la présidentielle, avec des scores très variables : 6,84 % en 2002, 18,57 % en 2007 et 9,13 % en 2012. Dans les sondages, il est actuellement autour de 5 à 6 % d'intentions de vote. Ce mercredi après-midi, le Maire de Pau annoncera son entrée, ou non, dans la course pour la présidence. Quitte à redistribuer les cartes à seulement 60 jours du scrutin. Voici les trois possibilités qui s'offrent à lui.

Bayrou se déclare candidat à la présidentielle

Si sa participation à la présidentielle n'était pas prévue, la nomination de François Fillon à droite au détriment d'Alain Juppé a bousculé les plans de François Bayrou. Et les gênantes révélations du Canard Enchaîné concernant l'ex-Premier ministre mettent le président du MoDem face à ses responsabilités.

Dans son entourage, sa candidature ne fait d'ailleurs plus aucun doute. Le Maire de Pau a tout ce qu'il faut pour se présenter : les signatures, les soutiens, le parti et l'argent. Et la publication de son dernier livre "Résolution française" ressemble pour certains à une déclaration inavouée. Hervé Morin, son ancien porte-parole, l'affirmait récemment : "Il ira". Avant d'ajouter "de mon point de vue, cela sera contre-productif. Une candidature Bayrou va en effet prendre des voix à Macron et aider, par ricochet, Fillon."

Bayrou soutient Macron

La responsabilité de François Bayrou dans cette élection dépasse ses propres intérêts. Et il le sait. S'il se déclare candidat à la présidentielle, les chances d'Emmanuel Macron d'accéder au second tour seront largement réduites. Or, le Maire de Pau veut absolument éviter un duel Fillon-Le Pen. Sa responsabilité est donc historique.

Si les deux hommes ne s'apprécient guère beaucoup -- François Bayrou décrivait récemment M. Macron comme "le candidat des forces de l'argent" -- ils s'adressent au même électorat et leurs idées sont assez proches. Un ralliement avec le fondateur d'"En Marche" se présente donc comme le choix de la sagesse pour l'homme politique expérimenté qu'est le Maire de Pau. D'autant plus qu'avec seulement 5 % d'intentions de vote, une débâcle dès le premier tour semble inévitable. Suivre l'ex-ministre de l'Économie est donc une occasion en or pour lui de battre à la fois la droite et la gauche, et sortir du "système" d'appareils qu'il dénonce depuis tant d'années.

Bayrou ne se prononce pas

C'est le scénario le moins probable. Mais le numéro un du Mouvement Démocrate pourrait décider d'attendre la liste officielle des candidats à la afin d'apporter son soutien à l'un ou à l'autre.

Grégory Sacré

L'adage dit "jamais deux sans trois". Alors pourquoi pas "jamais trois sans quatre" ? À 65 ans, François Bayrou a déjà été plusieurs fois candidat à la présidentielle, avec des scores très variables : 6,84 % en 2002, 18,57 % en 2007 et 9,13 % en 2012. Dans les sondages, il est actuellement autour de 5 à 6 % d'intentions de vote. Ce mercredi après-midi, le Maire de Pau annoncera son entrée, ou non, dans la course pour la présidence. Quitte à redistribuer les cartes à seulement 60 jours du scrutin. Voici les trois possibilités qui s'offrent à lui.Bayrou se déclare candidat à la présidentielleSi sa participation à la présidentielle n'était pas prévue, la nomination de François Fillon à droite au détriment d'Alain Juppé a bousculé les plans de François Bayrou. Et les gênantes révélations du Canard Enchaîné concernant l'ex-Premier ministre mettent le président du MoDem face à ses responsabilités.Dans son entourage, sa candidature ne fait d'ailleurs plus aucun doute. Le Maire de Pau a tout ce qu'il faut pour se présenter : les signatures, les soutiens, le parti et l'argent. Et la publication de son dernier livre "Résolution française" ressemble pour certains à une déclaration inavouée. Hervé Morin, son ancien porte-parole, l'affirmait récemment : "Il ira". Avant d'ajouter "de mon point de vue, cela sera contre-productif. Une candidature Bayrou va en effet prendre des voix à Macron et aider, par ricochet, Fillon."Bayrou soutient MacronLa responsabilité de François Bayrou dans cette élection dépasse ses propres intérêts. Et il le sait. S'il se déclare candidat à la présidentielle, les chances d'Emmanuel Macron d'accéder au second tour seront largement réduites. Or, le Maire de Pau veut absolument éviter un duel Fillon-Le Pen. Sa responsabilité est donc historique.Si les deux hommes ne s'apprécient guère beaucoup -- François Bayrou décrivait récemment M. Macron comme "le candidat des forces de l'argent" -- ils s'adressent au même électorat et leurs idées sont assez proches. Un ralliement avec le fondateur d'"En Marche" se présente donc comme le choix de la sagesse pour l'homme politique expérimenté qu'est le Maire de Pau. D'autant plus qu'avec seulement 5 % d'intentions de vote, une débâcle dès le premier tour semble inévitable. Suivre l'ex-ministre de l'Économie est donc une occasion en or pour lui de battre à la fois la droite et la gauche, et sortir du "système" d'appareils qu'il dénonce depuis tant d'années.Bayrou ne se prononce pasC'est le scénario le moins probable. Mais le numéro un du Mouvement Démocrate pourrait décider d'attendre la liste officielle des candidats à la afin d'apporter son soutien à l'un ou à l'autre.Grégory Sacré