"On fera des étapes d'ouverture: il y a l'étape du 3 mai (fin des restrictions de circulation, ndlr), il y aura mi-mai, il y aura une étape - je pense - autour de début juin, et puis une autre mi-juin, fin juin", a expliqué le chef de l'Etat français en marge d'un déplacement à Melun (Seine-et-Marne), à l'occasion de la rentrée scolaire.

"Chacune (des étapes) dépendra des résultats qu'on aura obtenus: on regarde toujours pendant dix-quinze jours comment consolider les résultats", a poursuivi le président, interrogé par des badauds lors d'un bain de foule.

"Je pense qu'on ne peut pas rouvrir les restaurants, disons fin mai ou en juin, dans des départements où ça circule encore beaucoup", a encore prévenu Emmanuel Macron. Mais "dans d'autres (départements) où ça a beaucoup baissé, je pense qu'il faudra les ouvrir".

A propos des établissements culturels, "on va essayer de (les) rouvrir avant, dès la première phase, avec des jauges réduites", a précisé le président de la République. "Pour le théâtre, le cinéma et autres, on voit bien que si on limite le nombre, on pourra (les rouvrir) dans les premières phases", a-t-il ajouté.

"On fera des étapes d'ouverture: il y a l'étape du 3 mai (fin des restrictions de circulation, ndlr), il y aura mi-mai, il y aura une étape - je pense - autour de début juin, et puis une autre mi-juin, fin juin", a expliqué le chef de l'Etat français en marge d'un déplacement à Melun (Seine-et-Marne), à l'occasion de la rentrée scolaire. "Chacune (des étapes) dépendra des résultats qu'on aura obtenus: on regarde toujours pendant dix-quinze jours comment consolider les résultats", a poursuivi le président, interrogé par des badauds lors d'un bain de foule. "Je pense qu'on ne peut pas rouvrir les restaurants, disons fin mai ou en juin, dans des départements où ça circule encore beaucoup", a encore prévenu Emmanuel Macron. Mais "dans d'autres (départements) où ça a beaucoup baissé, je pense qu'il faudra les ouvrir". A propos des établissements culturels, "on va essayer de (les) rouvrir avant, dès la première phase, avec des jauges réduites", a précisé le président de la République. "Pour le théâtre, le cinéma et autres, on voit bien que si on limite le nombre, on pourra (les rouvrir) dans les premières phases", a-t-il ajouté.