En difficulté pour son élection à La Rochelle, Ségolène Royal, candidate officielle du PS, a reçu ce matin le soutien de son ancien compagnon, le Président François Hollande. Rien de surprenant à cela si ce n'est que Valérie Trierweiler, compagne actuelle du Président français, a publiquement apporté, via Twitter, son soutien à Olivier Falorni, candidat dissident du PS et rival de Ségolène Royal.

Alors que des voix au PS ont aussitôt dénoncé un piratage du compte de Valérie Trierweiler, cette dernière a confirmé à l'AFP être l'auteur du message. Ce soutien place le président Hollande et le PS dans une situation délicate du fait du caractère personnel que revêt l'événement, mais également parce qu'Olivier Falorni s'est présenté contre Ségolène Royal, qu'il accuse d'avoir été "parachutée" à La Rochelle par l'échelon "national" du parti, sans consultation des Rochelais. Autre donnée épineuse, le dissident PS a récolté 28,9 % des suffrages (32 % pour Ségolène Royal) grâce à l'appui de la droite locale.

De son côté, la première secrétaire du PS, Martine Aubry, a elle aussi apporté son soutien à Ségolène Royal, à l'instar de quelques autres personnalités du parti (Harlem Désir et Bruno Le Roux notamment). Olivier Falorni aurait même été invité à se désister au profit de Ségolène Royal... En vain.

De son côté, Ségolène Royal n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet...

Le Vif.be

En difficulté pour son élection à La Rochelle, Ségolène Royal, candidate officielle du PS, a reçu ce matin le soutien de son ancien compagnon, le Président François Hollande. Rien de surprenant à cela si ce n'est que Valérie Trierweiler, compagne actuelle du Président français, a publiquement apporté, via Twitter, son soutien à Olivier Falorni, candidat dissident du PS et rival de Ségolène Royal. Alors que des voix au PS ont aussitôt dénoncé un piratage du compte de Valérie Trierweiler, cette dernière a confirmé à l'AFP être l'auteur du message. Ce soutien place le président Hollande et le PS dans une situation délicate du fait du caractère personnel que revêt l'événement, mais également parce qu'Olivier Falorni s'est présenté contre Ségolène Royal, qu'il accuse d'avoir été "parachutée" à La Rochelle par l'échelon "national" du parti, sans consultation des Rochelais. Autre donnée épineuse, le dissident PS a récolté 28,9 % des suffrages (32 % pour Ségolène Royal) grâce à l'appui de la droite locale. De son côté, la première secrétaire du PS, Martine Aubry, a elle aussi apporté son soutien à Ségolène Royal, à l'instar de quelques autres personnalités du parti (Harlem Désir et Bruno Le Roux notamment). Olivier Falorni aurait même été invité à se désister au profit de Ségolène Royal... En vain. De son côté, Ségolène Royal n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet... Le Vif.be