Cela fait partie des sacres sportifs les plus improbables de l'histoire. Le 26 juin 1992, devant les 38 000 spectateurs abasourdis du stade de Göteborg, en Suède, le Danemark remporte le Championnat d'Europe de football en battant l'Allemagne deux à zéro. Les buteurs sont des antihéros par excellence, danois pure souche : le milieu de terrain John Jensen et son coéquipier Kim Vilfort jouent pour Brøndby IF, le club d'une petite ville sise à l'ouest de Copenhague. David a battu Goliath et fait mentir le célèbre diction anglais : " Et à la fin, c'est toujours l'Allemagne qui gagne. "
...