Les shebab, de leur nom complet "Harakat a-shabaab al-moujahideen" ("mouvement des jeunes moujahidines"), déclarent se battre pour la libération de la "terre sainte de Somalie", ont promis d'en chasser toutes les troupes étrangères et entendent y appliquer la charia. Ils ont plusieurs fois rejeté toute idée de résolution politique.

Issus de la ligne dure des tribunaux islamiques incarnée notamment par cheikh Hassan Dahir Aweys, un islamiste recherché par Washington pour ses liens présumés avec le réseau Al-Qaïda, les shebab ont, depuis 2007, multiplié les attentats - qui ont fait plusieurs centaines de morts - et enlèvements d'occidentaux.

Forts de plusieurs milliers de militants, ils contrôlent encore une grande partie de la Somalie, malgré leur retrait de la capitale Mogadiscio durant l'été 2011.

Selon Reporters Sans Frontières, les shebab seraient par ailleurs responsables de la mort de 29 journalistes depuis 2007 et auraient pris le contrôle d'une dizaine de radios pour diffuser leur propagandeislamiste.

Mercredi, sept personnes soupçonnées d'être impliquées dans une cellule de recrutement de combattants musulmans pour le compte du mouvement des shebab ont été interpellées à Bruxelles.

Levif.be avec Belga

Les shebab, de leur nom complet "Harakat a-shabaab al-moujahideen" ("mouvement des jeunes moujahidines"), déclarent se battre pour la libération de la "terre sainte de Somalie", ont promis d'en chasser toutes les troupes étrangères et entendent y appliquer la charia. Ils ont plusieurs fois rejeté toute idée de résolution politique. Issus de la ligne dure des tribunaux islamiques incarnée notamment par cheikh Hassan Dahir Aweys, un islamiste recherché par Washington pour ses liens présumés avec le réseau Al-Qaïda, les shebab ont, depuis 2007, multiplié les attentats - qui ont fait plusieurs centaines de morts - et enlèvements d'occidentaux. Forts de plusieurs milliers de militants, ils contrôlent encore une grande partie de la Somalie, malgré leur retrait de la capitale Mogadiscio durant l'été 2011. Selon Reporters Sans Frontières, les shebab seraient par ailleurs responsables de la mort de 29 journalistes depuis 2007 et auraient pris le contrôle d'une dizaine de radios pour diffuser leur propagandeislamiste. Mercredi, sept personnes soupçonnées d'être impliquées dans une cellule de recrutement de combattants musulmans pour le compte du mouvement des shebab ont été interpellées à Bruxelles. Levif.be avec Belga