"Nous notons l'annonce (faite) par le gouvernement belge à propos du remplacement de sa flotte d'avions de combat F-16. Nous attendons d'obtenir une meilleure compréhension de la manière avec laquelle la Belgique a pris sa décision", a affirmé la porte-parole de l'ambassade dans une brève déclaration à l'agence Belga.

"Nous continuons à oeuvrer avec (le groupe d'aéronautique et de défense) BAE Systems pour poursuivre les opportunités pour le Typhoon en Europe et à l'international", a ajouté la porte-parole. Airbus Defence & Space (ASD), partenaire du programme Eurofighter avec BAE Systems (Royaume-Uni) et Leonardo (Italie), a pour sa part affirmé vendredi "accepter la décision" belge, tout en se déclarant conscient des "forts liens" qui existent entre la Belgique et les Etats-Unis sur les questions industrielles de défense.

La filiale militaire du groupe européen Airbus a indiqué vendredi "prendre note avec de sincères regrets" de la décision du gouvernement belge de sélectionner le chasseur américain F-35 pour succéder aux F-16 vieillissants, de préférence au Typhoon, en semblant indiquer qu'elle fermait la porte à une participation belge au programme de futur avion de combat européen.

"Nous notons l'annonce (faite) par le gouvernement belge à propos du remplacement de sa flotte d'avions de combat F-16. Nous attendons d'obtenir une meilleure compréhension de la manière avec laquelle la Belgique a pris sa décision", a affirmé la porte-parole de l'ambassade dans une brève déclaration à l'agence Belga. "Nous continuons à oeuvrer avec (le groupe d'aéronautique et de défense) BAE Systems pour poursuivre les opportunités pour le Typhoon en Europe et à l'international", a ajouté la porte-parole. Airbus Defence & Space (ASD), partenaire du programme Eurofighter avec BAE Systems (Royaume-Uni) et Leonardo (Italie), a pour sa part affirmé vendredi "accepter la décision" belge, tout en se déclarant conscient des "forts liens" qui existent entre la Belgique et les Etats-Unis sur les questions industrielles de défense. La filiale militaire du groupe européen Airbus a indiqué vendredi "prendre note avec de sincères regrets" de la décision du gouvernement belge de sélectionner le chasseur américain F-35 pour succéder aux F-16 vieillissants, de préférence au Typhoon, en semblant indiquer qu'elle fermait la porte à une participation belge au programme de futur avion de combat européen.