La Corée du Nord avait officiellement confirmé lundi le limogeage, pour avoir commis "des actes criminels" et dirigé "une faction contre-révolutionnaire", de l'influent Jang Song-Thaek, oncle de Kim Jong-Un et considéré jusqu'à peu comme le numéro deux du régime.

La Corée du Nord avait officiellement confirmé lundi le limogeage, pour avoir commis "des actes criminels" et dirigé "une faction contre-révolutionnaire", de l'influent Jang Song-Thaek, oncle de Kim Jong-Un et considéré jusqu'à peu comme le numéro deux du régime.