L'action s'est déroulée les 25 et 26 avril derniers et visait en particulier les organisations islamistes Etat Islamique et Al-Qaida. L'"Internet Referral Unit" d'Europol a pisté les messages de propagande terroriste ou extrémiste postés en ligne, en collaboration avec des collègues belges, grecs, polonais, portugais et américains. Sur 52 plates-formes internet, les enquêteurs ont détecté 2.068 messages postés en six langues. Europol a demandé aux fournisseurs d'accès d'identifier ces messages. Durant cette action, les enquêteurs ont constaté que les réseaux terroristes développaient eux-mêmes de nouvelles plate-formes, non seulement pour propager leurs messages, mais aussi pour financer leurs activités.

L'action s'est déroulée les 25 et 26 avril derniers et visait en particulier les organisations islamistes Etat Islamique et Al-Qaida. L'"Internet Referral Unit" d'Europol a pisté les messages de propagande terroriste ou extrémiste postés en ligne, en collaboration avec des collègues belges, grecs, polonais, portugais et américains. Sur 52 plates-formes internet, les enquêteurs ont détecté 2.068 messages postés en six langues. Europol a demandé aux fournisseurs d'accès d'identifier ces messages. Durant cette action, les enquêteurs ont constaté que les réseaux terroristes développaient eux-mêmes de nouvelles plate-formes, non seulement pour propager leurs messages, mais aussi pour financer leurs activités.