Venant de Godfrey Bloom, eurosceptique, ce discours n'est pas vraiment étonnant. Membre du groupe Europe Liberté Démocratie qui rassemble les eurosceptiques au sein du parlement, il est également membre du United Kingdom Independance Party qui prône un retrait du Royaume-Uni de l'Union. Le volet économique du parti défend également une imposition plus faible.

"L'imposition est simplement un système dans lequel les politiciens et les bureaucrates volent l'argent de leurs citoyens pour le dilapider de la façon la plus honteuse", affirme Bloom devant les députés. "Je me demande comment vous arrivez à garder votre sérieux tout en parlant d'évasion fiscale. La Commission dans son intégralité (...) ne paie pas d'impôts. Vous ne payez pas d'impôts comme tous les citoyens. Vous avez aussi toutes sortes d'avantages. Vous êtes les champions de l'évasion fiscale en Europe et pourtant vous êtes assis là à donner des leçons."

Dans le contexte actuel de crise, ces mots auront peut-être une résonnance particulière auprès des électeurs, quelques mois avant les élections européennes de 2014. Godfrey Bloom promet d'ailleurs que les eurosceptiques vont se faire plus nombreux après les élections et conclu par une phrase-choc : "quand les gens vont se rendre compte de qui vous êtes, il ne leur faudra pas longtemps pour prendre cette Chambre d'assaut et vous pendre. Et ils auront raison." De sa part, on ne pouvait pas s'attendre à moins...

Venant de Godfrey Bloom, eurosceptique, ce discours n'est pas vraiment étonnant. Membre du groupe Europe Liberté Démocratie qui rassemble les eurosceptiques au sein du parlement, il est également membre du United Kingdom Independance Party qui prône un retrait du Royaume-Uni de l'Union. Le volet économique du parti défend également une imposition plus faible. "L'imposition est simplement un système dans lequel les politiciens et les bureaucrates volent l'argent de leurs citoyens pour le dilapider de la façon la plus honteuse", affirme Bloom devant les députés. "Je me demande comment vous arrivez à garder votre sérieux tout en parlant d'évasion fiscale. La Commission dans son intégralité (...) ne paie pas d'impôts. Vous ne payez pas d'impôts comme tous les citoyens. Vous avez aussi toutes sortes d'avantages. Vous êtes les champions de l'évasion fiscale en Europe et pourtant vous êtes assis là à donner des leçons." Dans le contexte actuel de crise, ces mots auront peut-être une résonnance particulière auprès des électeurs, quelques mois avant les élections européennes de 2014. Godfrey Bloom promet d'ailleurs que les eurosceptiques vont se faire plus nombreux après les élections et conclu par une phrase-choc : "quand les gens vont se rendre compte de qui vous êtes, il ne leur faudra pas longtemps pour prendre cette Chambre d'assaut et vous pendre. Et ils auront raison." De sa part, on ne pouvait pas s'attendre à moins...