Près d'un Américain sur deux, (47%) est favorable à l'envoi de soldats pour des missions de combat au sol contre les djihadistes, alors qu'ils n'étaient que 39% en octobre, précise le sondage du Pew Research Center.

Les sondés sont encore 49% à s'opposer à l'envoi de telles troupes au sol, mais moins qu'il y a quatre mois (55%). Les Américains sont également plus nombreux (63% au lieu de 57% en octobre) à soutenir d'une manière générale la guerre contre l'EI. Moins d'un tiers (30%) y sont opposés, au lieu de 33% en octobre.

Les répondants soutiennent aussi majoritairement (70%) la politique des Etats-Unis de ne pas verser de rançons aux preneurs d'otages, tandis que 25% sont contre. Les 5% restants ont répondu qu'ils ne savaient pas.

Les Américains sont toutefois divisés sur le fait de savoir si "l'utilisation d'une force militaire écrasante est le meilleur moyen de vaincre le terrorisme dans le monde", selon Pew.

Près d'un Américain sur deux, (47%) est favorable à l'envoi de soldats pour des missions de combat au sol contre les djihadistes, alors qu'ils n'étaient que 39% en octobre, précise le sondage du Pew Research Center. Les sondés sont encore 49% à s'opposer à l'envoi de telles troupes au sol, mais moins qu'il y a quatre mois (55%). Les Américains sont également plus nombreux (63% au lieu de 57% en octobre) à soutenir d'une manière générale la guerre contre l'EI. Moins d'un tiers (30%) y sont opposés, au lieu de 33% en octobre. Les répondants soutiennent aussi majoritairement (70%) la politique des Etats-Unis de ne pas verser de rançons aux preneurs d'otages, tandis que 25% sont contre. Les 5% restants ont répondu qu'ils ne savaient pas. Les Américains sont toutefois divisés sur le fait de savoir si "l'utilisation d'une force militaire écrasante est le meilleur moyen de vaincre le terrorisme dans le monde", selon Pew.