Le Patriarcat de Constantinople a reconnu en octobre une Église orthodoxe ukrainienne indépendante, mettant fin à 332 années de tutelle religieuse russe et poussant l'Église orthodoxe russe a rompre ses liens avec Constantinople.

Une partie des croyants ukrainiens reste toutefois fidèle à l'Église orthodoxe rattachée à Moscou, qui s'inquiète du sort réservé aux monastères (laures) qu'elle contrôle, comme celui des Grottes de Kiev, actuel lieu de résidence du primat dépendant du Patriarcat de Moscou.

"En ce moment, les services de sécurité (...) mènent des enquêtes auprès du supérieur de la Laure des Grottes de Kiev, le métropolite Paul", a expliqué lors d'un briefing un haut-responsable du SBU, Igor Gouskov. Selon lui, le métropolite Paul est visé par une enquête pour "violation de l'égalité des citoyens en fonction de leur race, de leur nationalité, de leur conviction religieuse" et "incitation à la haine religieuse".

L'Église orthodoxe russe a dit à plusieurs reprises craindre des actions, de force ou en justice, visant à lui retirer le contrôle des églises et monastères qui lui sont affiliés en Ukraine et certains prêtres ont appelé leurs fidèles à se tenir prêt à défendre leurs sanctuaires.

Cette perquisition intervient sur fond de brusque flambée des tensions entre l'Ukraine et la Russie. Après l'arraisonnement de trois navires militaires ukrainiens au large de la Crimée dimanche, le président ukrainien Petro Porochenko a mis en garde contre "la menace d'une guerre totale" avec la Russie.

Le Patriarcat de Constantinople a reconnu en octobre une Église orthodoxe ukrainienne indépendante, mettant fin à 332 années de tutelle religieuse russe et poussant l'Église orthodoxe russe a rompre ses liens avec Constantinople. Une partie des croyants ukrainiens reste toutefois fidèle à l'Église orthodoxe rattachée à Moscou, qui s'inquiète du sort réservé aux monastères (laures) qu'elle contrôle, comme celui des Grottes de Kiev, actuel lieu de résidence du primat dépendant du Patriarcat de Moscou. "En ce moment, les services de sécurité (...) mènent des enquêtes auprès du supérieur de la Laure des Grottes de Kiev, le métropolite Paul", a expliqué lors d'un briefing un haut-responsable du SBU, Igor Gouskov. Selon lui, le métropolite Paul est visé par une enquête pour "violation de l'égalité des citoyens en fonction de leur race, de leur nationalité, de leur conviction religieuse" et "incitation à la haine religieuse". L'Église orthodoxe russe a dit à plusieurs reprises craindre des actions, de force ou en justice, visant à lui retirer le contrôle des églises et monastères qui lui sont affiliés en Ukraine et certains prêtres ont appelé leurs fidèles à se tenir prêt à défendre leurs sanctuaires. Cette perquisition intervient sur fond de brusque flambée des tensions entre l'Ukraine et la Russie. Après l'arraisonnement de trois navires militaires ukrainiens au large de la Crimée dimanche, le président ukrainien Petro Porochenko a mis en garde contre "la menace d'une guerre totale" avec la Russie.