En Irlande, les fortes chaleurs ont une conséquence inattendue : elles révèlent des vestiges historiques. À Bray Head, près de Dublin, l'armée de l'air irlandaise et son unité de soutien Garda Air ont découvert l'inscription "ÉIRE", qui signifie "Irlande" en gaélique irlandais.

Les lettres ont été formées par des volontaires grâce à des pierres, et ce durant la Seconde Guerre mondiale. À l'époque, l'inscription servait à prévenir les Alliés, mais aussi les Allemands, qu'ils allaient survoler un pays neutre et qu'il ne fallait donc pas bombarder.

Il existe 83 signes de ce type déjà retrouvés le long des côtes irlandaises. Le mot "ÉIRE" y est soit écrit avec des pierres, soit peint sur le sol. Selon un porte-parole de l'armée interrogé par la télévision publique irlandaise RTÉ, ces signes sont généralement découverts sur la côte ouest du pays. Or, la nouvelle inscription a été repérée sur la côte est, ce qui en fait une découverte d'autant plus exceptionnelle.

RTÉ explique qu'on trouvait à côté de l'inscription le numéro du poste d'observation le plus proche. Ce chiffre permettait aux pilotes américains de se repérer lorsqu'ils arrivaient en Europe après une traversée de l'Atlantique.

Ce n'est pas la première découverte du genre provoquée par les fortes chaleurs en Irlande. Le 12 juillet, la BBC rapportait qu'un Irlandais avait découvert dans la vallée de Boyne, au nord de Dublin, les traces d'une construction ancienne formant un cercle. Il pourrait s'agir d'un ancien cromlech, un monument préhistorique constitué par un alignement de menhirs. Il remonterait à près de 5.000 ans. Interrogé par la BBC, Anthony Murphy, qui a découvert ce monument mégalithique et est l'auteur de plusieurs livres sur le sujet, " la météo est responsable à 95% pour cette découverte. Le passage du drone sur la zone, la connaissance de celle-ci et un coup de chance incroyable ont fait le reste".

En Irlande, les fortes chaleurs ont une conséquence inattendue : elles révèlent des vestiges historiques. À Bray Head, près de Dublin, l'armée de l'air irlandaise et son unité de soutien Garda Air ont découvert l'inscription "ÉIRE", qui signifie "Irlande" en gaélique irlandais.Les lettres ont été formées par des volontaires grâce à des pierres, et ce durant la Seconde Guerre mondiale. À l'époque, l'inscription servait à prévenir les Alliés, mais aussi les Allemands, qu'ils allaient survoler un pays neutre et qu'il ne fallait donc pas bombarder.Il existe 83 signes de ce type déjà retrouvés le long des côtes irlandaises. Le mot "ÉIRE" y est soit écrit avec des pierres, soit peint sur le sol. Selon un porte-parole de l'armée interrogé par la télévision publique irlandaise RTÉ, ces signes sont généralement découverts sur la côte ouest du pays. Or, la nouvelle inscription a été repérée sur la côte est, ce qui en fait une découverte d'autant plus exceptionnelle.RTÉ explique qu'on trouvait à côté de l'inscription le numéro du poste d'observation le plus proche. Ce chiffre permettait aux pilotes américains de se repérer lorsqu'ils arrivaient en Europe après une traversée de l'Atlantique.Ce n'est pas la première découverte du genre provoquée par les fortes chaleurs en Irlande. Le 12 juillet, la BBC rapportait qu'un Irlandais avait découvert dans la vallée de Boyne, au nord de Dublin, les traces d'une construction ancienne formant un cercle. Il pourrait s'agir d'un ancien cromlech, un monument préhistorique constitué par un alignement de menhirs. Il remonterait à près de 5.000 ans. Interrogé par la BBC, Anthony Murphy, qui a découvert ce monument mégalithique et est l'auteur de plusieurs livres sur le sujet, " la météo est responsable à 95% pour cette découverte. Le passage du drone sur la zone, la connaissance de celle-ci et un coup de chance incroyable ont fait le reste".