En images: au coeur du Chilangos Lowbike Club de Mexico, où vélo et culture lowrider peignent une autre image de la capitale

Au centre-ville de Mexico, les rues principales sont fermées chaque dimanche au profit des piétons et des cyclistes. Plongée dans leur quotidien, en images. Par Jeoffrey Guillemard/Haytham Pictures.

Le Chilango Lowbike Club lors du Jour des morts dans la ville de Mexico. © Jeoffrey Guillemard/Haytham Pictures

Tous les dimanches, les membres du Chilangos Lowbike Club pratiquent le vélo ensemble dans le centre-ville de Mexico - Chilango faisant référence à un résident de la capitale mexicaine. Ils ont les visages tatoués, les têtes rasées, portent des vêtements noirs et peuvent sembler terrifiants au premier regard.

Pourtant, ce sont des hommes et des femmes sympathiques, qui partagent tout simplement une passion commune : le vélo et la culture lowrider, du nom de ces autos à la suspension modifiée prisées par la jeunesse mexicaine immigrée aux Etats-Unis. Leurs vélos sont en effet très petits ou allongés, bas au niveau du sol, et peints de couleurs brillantes.

Cette culture ramenée par les migrants de retour au pays est surtout adoptée dans les quartiers marginalisés comme Tepito ou Ecatepec, au nord de la métropole, car elle entre beaucoup en résonance avec le mode de vie et l'esthétique des jeunes qui y habitent. Dans ces secteurs, la violence des gangs et le trafic de drogue font partie de la vie quotidienne, et les membres du club s'engagent à les combattre. Ils veulent aussi que la culture lowrider soit accessible à tous et qu'elle brise les stéréotypes sur les personnes vivant dans les quartiers à risques.

Chilangos Lowbike Club © Jeoffrey Guillemard/Haytham Pictures

Le Chilango Lowbike Club lors du Jour des morts dans la ville de Mexico.

Chilangos Lowbike Club © Jeoffrey Guillemard/Haytham Pictures

Membre du club, qui n'est pas réservé qu'aux hommes, Devanny collectionne dans son appartement les peluches du personnage Patrice dans Bob l'éponge.

Chilangos Lowbike Club © Jeoffrey Guillemard/Haytham Pictures

Pizarron et Sniper mangent des tacos lors d'une sortie à vélo un dimanche matin, quand les grands axes de la capitale sont fermés à la circulation motorisée.

Chilangos Lowbike Club © Jeoffrey Guillemard/Haytham Pictures

Les rassemblements sont prétexte à faire la fête, à écouter des concerts et à partager quelques tacos.

Chilangos Lowbike Club © Jeoffrey Guillemard/Haytham Pictures

Des Chilangos au retour de Guadalajara où l'un des membres a gagné le premier prix lors du concours du vélo le plus stylisé.

Chilangos Lowbike Club © Jeoffrey Guillemard/Haytham Pictures

Royer est mécanicien de métier. Il réalise de nombreuses pièces de bécane au profit du club.

Chilangos Lowbike Club © Jeoffrey Guillemard/Haytham Pictures

Lalusin est depuis la naissance handicapé des jambes. Il s'est construit un fauteuil roulant à pédales pour pouvoir suivre ses amis dans leurs sorties.

Chilangos Lowbike Club © Jeoffrey Guillemard/Haytham Pictures

Devanny et Fernando rentrent chez eux après une balade de plus de dix heures dans les rues de Mexico.

Chilangos Lowbike Club © Jeoffrey Guillemard/Haytham Pictures

Un jeune qui vivait aux Etats-Unis a récemment été assassiné dans un des quartiers chauds. Une Santa Muerte est érigée en son honneur.

Chilangos Lowbike Club © Jeoffrey Guillemard/Haytham Pictures

Le club des Chilangos organise des événements plusieurs fois par mois. Lors des dimanches sans voitures, les membres viennent en groupe et vont à la rencontre des citadins pour les sensibiliser à leur passion.

Chilangos Lowbike Club © Jeoffrey Guillemard/Haytham Pictures

Des membres du club descendent leurs engins du toit de leur camionnette. Des rencontres de lowriders sont organisées dans différentes villes du Mexique.