La perspective d'un Congrès divisé soutient les marchés d'actions, qui peuvent espérer le meilleur des deux mondes. La transition entre Donald Trump et Joe Biden devrait profiter à une série de secteurs et, surtout, aux pays émergents.

Une chose est sure, le président sortant des États-Unis ne quittera pas son poste volontairement et discrètement. Donald Trump serait déjà en train d'organiser une série d'actions pour contester les résultats de l'élection présidentielle. Pour l'actuel locataire de la Maison-Blanche, il y a eu tricherie, et il ne compte pas en rester là...

Les Etats-Unis ont commencé à se replier sur eux-mêmes du temps de Barack Obama. Mais le slogan "America First" cher à Donald Trump a renforcé la probabilité de conflits à divers endroits de la planète.

Première femme vice-présidente, symbole de la diversité, Kamala Harris électrise la gauche américaine, qui y voit l'avenir bien plus qu'en Joe Biden, président de transition.

L'Amérique de Trump est solide et n'est pas près de disparaitre. Ses partisans se sont mobilisés pour aller voter, et continuent de le faire sur le terrain et les réseaux sociaux, sous l'impulsion de leur président. Des débordements sont à craindre.

Le président américain Donald Trump a crié jeudi à la fraude, sans la moindre preuve, réaffirmant être vainqueur de la présidentielle en décalage avec les résultats de plus en plus favorables à son adversaire démocrate Joe Biden.

Environ 14 milliards de dollars, c'est le montant total dépensé par les candidats américains pour les élections présidentielle et législatives 2020. Un record absolu qui montre que les Américains sont prêts à miser de plus en plus gros sur des batailles électorales-clé, poussés par un rejet viscéral du camp adverse.