"Nous sommes les plus grands perdants de cette élection", a regretté M. Sipilä peu après la publication des premiers résultats. Les sociaux-démocrates obtenaient 19% des voix, devant le Parti de la coalition nationale (conservateurs, 16,7%), après le décompte de 40% des votes. Le parti anti-immigration et eurosceptique des Vrais Finlandais et le parti du Centre se disputaient la troisième place.

La victoire des sociaux-démocrates, si elle est confirmée, devrait porter au poste de Premier ministre l'ancien ministre des Finances Antti Rinne, 56 ans, syndicaliste devenu responsable du parti en 2014. Le parti est arrivé pour la dernière fois en tête des législatives en 1999. Paavo Lipponen a alors conduit une coalition gauche-droite, jusqu'en 2003. Depuis, les sociaux-démocrates ont participé à plusieurs gouvernements, sans toutefois en prendre la tête. Depuis 2015, la coalition gouvernementale sortante, composée du Centre, du Parti de la coalition nationale (droite) et du parti Réforme bleue (eurosceptique), conduit une politique d'austérité qui a permis de sortir le pays de la récession en 2016.

Mais, assure le chef des sociaux-démocrates dans la presse finlandaise, "nous devons trouver des moyens équitables de rendre la société finlandaise durable (...), la politique fiscale ne peut pas y parvenir seule". D'autres résultats sont attendus entre 21h30 et 22h00 heure locale (20H30-21H00 HB).

"Nous sommes les plus grands perdants de cette élection", a regretté M. Sipilä peu après la publication des premiers résultats. Les sociaux-démocrates obtenaient 19% des voix, devant le Parti de la coalition nationale (conservateurs, 16,7%), après le décompte de 40% des votes. Le parti anti-immigration et eurosceptique des Vrais Finlandais et le parti du Centre se disputaient la troisième place. La victoire des sociaux-démocrates, si elle est confirmée, devrait porter au poste de Premier ministre l'ancien ministre des Finances Antti Rinne, 56 ans, syndicaliste devenu responsable du parti en 2014. Le parti est arrivé pour la dernière fois en tête des législatives en 1999. Paavo Lipponen a alors conduit une coalition gauche-droite, jusqu'en 2003. Depuis, les sociaux-démocrates ont participé à plusieurs gouvernements, sans toutefois en prendre la tête. Depuis 2015, la coalition gouvernementale sortante, composée du Centre, du Parti de la coalition nationale (droite) et du parti Réforme bleue (eurosceptique), conduit une politique d'austérité qui a permis de sortir le pays de la récession en 2016. Mais, assure le chef des sociaux-démocrates dans la presse finlandaise, "nous devons trouver des moyens équitables de rendre la société finlandaise durable (...), la politique fiscale ne peut pas y parvenir seule". D'autres résultats sont attendus entre 21h30 et 22h00 heure locale (20H30-21H00 HB).