"Les démocrates essaient de minimiser le concept du mur, le qualifiant de dépassé. Mais le fait est que rien d'autre ne marchera, et cela est le cas depuis des milliers d'années. C'est comme la roue, il n'y a rien de mieux", a tweeté le président américain de bon matin.

"Je connais la technologie mieux que quiconque", a ajouté l'ancien magnat de l'immobilier.

Donald Trump a fait de la lutte contre l'immigration illégale un des pricipaux enjeux de sa présidence. Ce mur, censé arrêter les migrants voulant entrer aux aux Etats-Unis, est l'une de ses principales promesses.

Le président républicain insiste pour que son financement, à hauteur de 5 milliards de dollars, soit inclus dans le budget fédéral pour l'année 2019, qui doit être voté avant vendredi minuit (samedi 5H00 GMT). Ou qu'à défaut une enveloppe substantielle soit consacrée à la sécurité aux frontières.

Or l'opposition démocrate refuse catégoriquement d'en entendre parler.

"Si les démocrates votent non, on aura un shutdown qui durera longtemps", a prévenu Donald Trump vendredi matin.

La Chambre des représentants, à majorité républicaine, a approuvé jeudi soir une nouvelle mesure qui va dans le sens des exigences du président, incluant un financement de son mur à hauteur de 5,7 milliards.

Si elle a pu être adoptée sans voix démocrates à la chambre basse, elle n'a aucune chance de passer au Sénat, où 60 votes sont nécessaires. Or, les républicains, qui sont loin d'être tous acquis à cette idée, ne contrôlent que 51 des 100 sièges de la chambre haute du Congrès.

En cas d'absence de compromis entre les deux chambres et la Maison Blanche, certaines administrations pourraient devoir fermer et mettre des employés au chômage technique, paralysant ainsi le gouvernement fédéral et la capitale Washington.

"Les démocrates essaient de minimiser le concept du mur, le qualifiant de dépassé. Mais le fait est que rien d'autre ne marchera, et cela est le cas depuis des milliers d'années. C'est comme la roue, il n'y a rien de mieux", a tweeté le président américain de bon matin."Je connais la technologie mieux que quiconque", a ajouté l'ancien magnat de l'immobilier.Donald Trump a fait de la lutte contre l'immigration illégale un des pricipaux enjeux de sa présidence. Ce mur, censé arrêter les migrants voulant entrer aux aux Etats-Unis, est l'une de ses principales promesses. Le président républicain insiste pour que son financement, à hauteur de 5 milliards de dollars, soit inclus dans le budget fédéral pour l'année 2019, qui doit être voté avant vendredi minuit (samedi 5H00 GMT). Ou qu'à défaut une enveloppe substantielle soit consacrée à la sécurité aux frontières.Or l'opposition démocrate refuse catégoriquement d'en entendre parler. "Si les démocrates votent non, on aura un shutdown qui durera longtemps", a prévenu Donald Trump vendredi matin.La Chambre des représentants, à majorité républicaine, a approuvé jeudi soir une nouvelle mesure qui va dans le sens des exigences du président, incluant un financement de son mur à hauteur de 5,7 milliards.Si elle a pu être adoptée sans voix démocrates à la chambre basse, elle n'a aucune chance de passer au Sénat, où 60 votes sont nécessaires. Or, les républicains, qui sont loin d'être tous acquis à cette idée, ne contrôlent que 51 des 100 sièges de la chambre haute du Congrès.En cas d'absence de compromis entre les deux chambres et la Maison Blanche, certaines administrations pourraient devoir fermer et mettre des employés au chômage technique, paralysant ainsi le gouvernement fédéral et la capitale Washington.