Aux petites heures du 6 avril 2009, L'Aquila et 56 villages alentours avaient été secoués par un tremblement de terre de 6,3 sur l'échelle de Richter. Plus de 300 personnes avaient trouvé la mort et 70.000 habitants s'étaient retrouvés sans toit. Le gouvernement italien avait assuré que la reconstruction de cette cité médiévale des Abruzzes serait une priorité.

La plupart des monuments historiques ont en effet été détruits. La reconstruction, d'un coût estimé à environ sept milliards d'euros, ne s'est pas déroulée sans entraves, dues à des problèmes bureaucratiques. La ville s'est transformée en cité fantôme, devenant la "Pompéi du 21e siècle", ont déploré des experts en art.

Si environ 90% des maisons sont aujourd'hui habitables, la reconstruction du centre historique ne devrait pas être achevée avant 2022. Jusqu'à présent, 21 milliards ont déjà été investis, selon un rapport du parlement italien. Quatre milliards sont toutefois encore nécessaires pour les années à venir.

Il s'est par ailleurs avéré que différents membres du conseil municipal ont commis des fraudes dans l'attribution de marchés publics après le séisme. Des entrepreneurs ont ainsi versé au total un demi-million d'euros en pots de vin pour participer à la reconstruction de la ville. Ces révélations avaient conduit à la démission du maire de l'époque, Massimo Cialente.

Aux petites heures du 6 avril 2009, L'Aquila et 56 villages alentours avaient été secoués par un tremblement de terre de 6,3 sur l'échelle de Richter. Plus de 300 personnes avaient trouvé la mort et 70.000 habitants s'étaient retrouvés sans toit. Le gouvernement italien avait assuré que la reconstruction de cette cité médiévale des Abruzzes serait une priorité.La plupart des monuments historiques ont en effet été détruits. La reconstruction, d'un coût estimé à environ sept milliards d'euros, ne s'est pas déroulée sans entraves, dues à des problèmes bureaucratiques. La ville s'est transformée en cité fantôme, devenant la "Pompéi du 21e siècle", ont déploré des experts en art.Si environ 90% des maisons sont aujourd'hui habitables, la reconstruction du centre historique ne devrait pas être achevée avant 2022. Jusqu'à présent, 21 milliards ont déjà été investis, selon un rapport du parlement italien. Quatre milliards sont toutefois encore nécessaires pour les années à venir.Il s'est par ailleurs avéré que différents membres du conseil municipal ont commis des fraudes dans l'attribution de marchés publics après le séisme. Des entrepreneurs ont ainsi versé au total un demi-million d'euros en pots de vin pour participer à la reconstruction de la ville. Ces révélations avaient conduit à la démission du maire de l'époque, Massimo Cialente.