Plus de 340 lycées étaient "perturbés à des degrés divers", soit 7,9% des 4.302 établissements du pays, a annoncé à l'AFP le ministère de l'Education nationale.

L'Union nationale lycéenne (UNL, première organisation) comptait 500 lycées "mobilisés, dont la moitié "bloqués", et en particulier "une trentaine" d'établissements bloqués à Paris.

De nombreux rassemblements et manifestations de lycéens ont eu lieu dès la matinée, avec parfois des incidents.

Ainsi en Seine-Saint-Denis, des affrontements opposant jeunes et policiers se sont produits devant deux lycées à Montreuil et à Saint-Denis. A Montreuil, un jeune de 16 ans a été "légèrement blessé au visage par un tir de flashball intervenu suite aux jets de projectile contre les forces de l'ordre", a déclaré la préfecture. L'adolescent a été évacué vers l'hôpital André-Grégoire de Montreuil.

Alors que l'exécutif s'inquiète d'une mobilisation massive des jeunes contre la réforme des retraites, le ministre de l'Education, Luc Chatel, en a "appelé" sur RTL "à la responsabilité de chacun".

Côté lycéens, l'UNL a dénoncé "les nombreux actes de répression policière" commis selon elle ce jeudi. "La répression ne saurait freiner le mouvement lycéen. Le gouvernement par ces actes fait preuve d'immaturité et d'irresponsabilité politique en tentant d'empêcher les lycées de s'exprimer", a estimé le syndicat.

Levif.be avec Belga

Plus de 340 lycées étaient "perturbés à des degrés divers", soit 7,9% des 4.302 établissements du pays, a annoncé à l'AFP le ministère de l'Education nationale. L'Union nationale lycéenne (UNL, première organisation) comptait 500 lycées "mobilisés, dont la moitié "bloqués", et en particulier "une trentaine" d'établissements bloqués à Paris. De nombreux rassemblements et manifestations de lycéens ont eu lieu dès la matinée, avec parfois des incidents. Ainsi en Seine-Saint-Denis, des affrontements opposant jeunes et policiers se sont produits devant deux lycées à Montreuil et à Saint-Denis. A Montreuil, un jeune de 16 ans a été "légèrement blessé au visage par un tir de flashball intervenu suite aux jets de projectile contre les forces de l'ordre", a déclaré la préfecture. L'adolescent a été évacué vers l'hôpital André-Grégoire de Montreuil. Alors que l'exécutif s'inquiète d'une mobilisation massive des jeunes contre la réforme des retraites, le ministre de l'Education, Luc Chatel, en a "appelé" sur RTL "à la responsabilité de chacun". Côté lycéens, l'UNL a dénoncé "les nombreux actes de répression policière" commis selon elle ce jeudi. "La répression ne saurait freiner le mouvement lycéen. Le gouvernement par ces actes fait preuve d'immaturité et d'irresponsabilité politique en tentant d'empêcher les lycées de s'exprimer", a estimé le syndicat. Levif.be avec Belga