Ces deux personnes se voyaient en contrepartie tenues à donner une formation à des réviseurs d'entreprise, des avocats fiscalistes et des comptables. "Un mélange de genre inacceptable", s'insurge le député socialiste Ahmed Laaouej. Selon Gérard Delvaux, président de l'OECCBB, les deux fonctionnaires ont entre-temps décidé de ne plus participer au voyage programmé pour fin octobre, début novembre.

Le SPF Finances a refusé de commenter cette affaire auprès du Soir mais a tout de même précisé que les deux fonctionnaires n'avaient pas introduit de demande d'autorisation auprès de leur employeur, comme ils sont tenus à le faire, et a rappelé que les statuts du personnel interdisent à un fonctionnaire d'accepter cadeau ou avantage de la part d'un tiers.

A propos de la formation, l'OECCBB a confié au Soir qu'"il s'agit d'une formation certifiante, agréée par les instituts", qu'un tel événement est organisé chaque année et que ce serait "faire injure à ces fonctionnaires de croire qu'ils ne seront plus objectifs après ce voyage". Mais Le Soir souligne "qu'il est curieux d'observer que des fiscalistes qui introduisent des rulings partent en croisière touristico-professionnelle avec des agents du fisc qui valident ces mêmes rulings".

Ces deux personnes se voyaient en contrepartie tenues à donner une formation à des réviseurs d'entreprise, des avocats fiscalistes et des comptables. "Un mélange de genre inacceptable", s'insurge le député socialiste Ahmed Laaouej. Selon Gérard Delvaux, président de l'OECCBB, les deux fonctionnaires ont entre-temps décidé de ne plus participer au voyage programmé pour fin octobre, début novembre.Le SPF Finances a refusé de commenter cette affaire auprès du Soir mais a tout de même précisé que les deux fonctionnaires n'avaient pas introduit de demande d'autorisation auprès de leur employeur, comme ils sont tenus à le faire, et a rappelé que les statuts du personnel interdisent à un fonctionnaire d'accepter cadeau ou avantage de la part d'un tiers. A propos de la formation, l'OECCBB a confié au Soir qu'"il s'agit d'une formation certifiante, agréée par les instituts", qu'un tel événement est organisé chaque année et que ce serait "faire injure à ces fonctionnaires de croire qu'ils ne seront plus objectifs après ce voyage". Mais Le Soir souligne "qu'il est curieux d'observer que des fiscalistes qui introduisent des rulings partent en croisière touristico-professionnelle avec des agents du fisc qui valident ces mêmes rulings".