L'ancienne responsable des poursuites pénales au Royaume-Uni, Alison Saunders, a été faite "dame" par la reine Elizabeth II bien qu'elle ait quitté ce poste l'an dernier après avoir été très critiquée.

Alors qu'elle dirigeait les services du Chief Crown Prosecution, le parquet britannique, des dizaines de personnes avaient été poursuivies pour des infractions sexuelles, des poursuites finalement abandonnées faute de preuves.

L'avocat pénaliste Daniel Janner, fils de Lord Janner, accusé d'agressions sexuelles contre des mineurs et décédé en 2015, a jugé "consternant" qu'on lui remette un honneur.

"Elle a complètement bousillé la vie de mon père innocent avec ces accusations ridicules", a-t-il déclaré à l'agence de presse PA, l'accusant d'avoir "présumé coupables" les personnes visées dans ces affaires.

"Les dangereuses croisades d'Alison Saunders ont ruiné les vies de personnes totalement innocentes", a aussi déclaré samedi au Daily Telegraph Samuel Armstrong, ancien conseiller d'un député conservateur, blanchi d'accusations de viol.

"Dame Alison" a défendu l'honneur reçu, affirmant au Times qu'il récompensait "trente ans de service public". Le quotidien britannique soulignait qu'elle était la seule directrice des poursuites pénales, en plus de 25 ans, à ne pas avoir reçu d'honneur immédiatement après avoir quitté son poste.

Un autre honneur, remis à l'ancien chef du Parti conservateur et farouche partisan du Brexit, Iain Duncan Smith, a suscité les foudres des partis d'oppositions car il a conçu un système de réforme des allocations sociales critiqué en raison de son coût et des délais d'attente subis par les bénéficiaires.

Au total, la reine a récompensé 1.097 personnes à l'occasion du Nouvel An dont l'actrice et chanteuse australienne Olivia Newton-John, le réalisateur britannique Sam Mendes et des joueurs de l'équipe anglaise de cricket, vainqueurs de la coupe du monde en juillet dernier.

Une deuxième liste de distinctions est annoncée chaque année à l'occasion de son anniversaire, le 21 avril.

L'ancienne responsable des poursuites pénales au Royaume-Uni, Alison Saunders, a été faite "dame" par la reine Elizabeth II bien qu'elle ait quitté ce poste l'an dernier après avoir été très critiquée.Alors qu'elle dirigeait les services du Chief Crown Prosecution, le parquet britannique, des dizaines de personnes avaient été poursuivies pour des infractions sexuelles, des poursuites finalement abandonnées faute de preuves.L'avocat pénaliste Daniel Janner, fils de Lord Janner, accusé d'agressions sexuelles contre des mineurs et décédé en 2015, a jugé "consternant" qu'on lui remette un honneur."Elle a complètement bousillé la vie de mon père innocent avec ces accusations ridicules", a-t-il déclaré à l'agence de presse PA, l'accusant d'avoir "présumé coupables" les personnes visées dans ces affaires."Les dangereuses croisades d'Alison Saunders ont ruiné les vies de personnes totalement innocentes", a aussi déclaré samedi au Daily Telegraph Samuel Armstrong, ancien conseiller d'un député conservateur, blanchi d'accusations de viol."Dame Alison" a défendu l'honneur reçu, affirmant au Times qu'il récompensait "trente ans de service public". Le quotidien britannique soulignait qu'elle était la seule directrice des poursuites pénales, en plus de 25 ans, à ne pas avoir reçu d'honneur immédiatement après avoir quitté son poste.Un autre honneur, remis à l'ancien chef du Parti conservateur et farouche partisan du Brexit, Iain Duncan Smith, a suscité les foudres des partis d'oppositions car il a conçu un système de réforme des allocations sociales critiqué en raison de son coût et des délais d'attente subis par les bénéficiaires.Au total, la reine a récompensé 1.097 personnes à l'occasion du Nouvel An dont l'actrice et chanteuse australienne Olivia Newton-John, le réalisateur britannique Sam Mendes et des joueurs de l'équipe anglaise de cricket, vainqueurs de la coupe du monde en juillet dernier.Une deuxième liste de distinctions est annoncée chaque année à l'occasion de son anniversaire, le 21 avril.