Quand le Boeing 737 MAX d'Ethiopian Airlines s'est écrasé six minutes après son décollage avec à son bord 157 passagers, cela n'a pas été qu'un terrible drame humain. Cela a aussi été le début d'une véritable catastrophe communicationnelle. Car cet avion était en réalité le deuxième 737 MAX à se crasher en six mois. Un avion de la Lion Air avait subi le même sort en Indonésie. Il n'en fallait pas plus pour que toutes les alarmes passent au rouge à travers le monde. Tous les appareils du même type vont être cloués au sol jusqu'à ce que la clarté soit faite sur cette affaire. Cela signe aussi un nouveau coup dur pour ce fleuron américain et pour son patron. Dans les jours qui ont suivi le crash, le titre de Boeing va perdre 11%, soit près de 27 milliards de dollars de capitalisation boursière. Et il faudra aussi probablement dédommager les familles, ce qui devrait coûter selon les estimations 5 milliards de dollars.
...